Rejoignez l'univers de Kuroshitsuji, toujours plus fou !
 

Partagez | .
 

 A tout cassé ! [PV : ♥ Sebbas-chan ♥ Willulu ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 289
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 22

Identité
Race: Shinigami
Place dans la société: Département de la collecte
Un contrat ? Avec qui ?: Mariage avec Willu ~ ♥
avatar
Solushosha Malverb
MessageSujet: A tout cassé ! [PV : ♥ Sebbas-chan ♥ Willulu ♥]   Dim 15 Juil - 22:05

J'ai le choix : Remplir des rapports plus ennuyeux les uns que les autres – je suis légèrement en retard, quelques dizaines de dossiers trainent sur mon bureau – ou aller voir Will dans son bureau. Mouais bon le choix est plutôt vite fait. Direction le bureau de mon Willu ! Sautons gaiement dans les couloirs Dispatch ! Mes talons font « clap clap » ! Mon manteau fait « frou frou » ! Et nul doute que Willu clamera « Je t'aime ! » … Bon peut être bien qu'il ne dira pas exactement ça, mais je suis certaine que ce sera dans le même genre ! Ce sera une surprise comme lui seul sait les faire !

J'arrive rapidement devant son bureau. Après tout, je connais bien mieux ce chemin que celui qui mène à mon propre bureau, je pourrais le faire les yeux fermés. Mais la surprise qui m'attend n'est pas exactement du même genre que ce que j'avais espéré. La porte est fermée. A clef. Je briserai bien la porte en des milliers de morceaux jusqu'à la réduire à l'état de poussière, malheureusement elle serait déduit de ma paie, et en ce moment je suis assez limite pour m'acheter tous les produits dont j'ai besoin. Ma frustration ne passera donc pas sur cet inutile bout de bois. Rah mais où est passé Will ? Il me fuit ? Non, impossible. Mais il aurait du me dire où est-ce qu'il partait ! Bon d'accord, je suis plus en avance que d'habitude – enfin moins en retard plutôt – alors peut être n'a-t-il pas jugé nécessaire de me prévenir ? Mouais. Je vais plutôt l'attendre un peu.

Et il ne revient toujours pas. Furieuse, je me lève et pars on-ne-sait-où à grandes enjambées. Le rustre ! Il a osé me laisser sans rien dire ! Il va le regretter … Il me faut une vengeance au poil. Je pourrais lui rendre des dossiers complètement faussés ? Il sera obligé de lire tout ce que j'aurai écrit ! Non, pas assez cruel. Je vais gribouiller Ses dossiers ! Non, toujours pas. Je manque de créativité dis donc. Oh. Oh oui. J'ai trouvé ce que je vais faire ! Voilà comment j'ai trouvé : Je devrais être capable de réfléchir comme un Démon. Donc je dois aller voir un Démon pour avoir des conseils, mais le simple fait de lui rendre visite rendra Will furieux. J'arrive Sebbas-chan !

Je quitte rapidement la Dispatch commence à parcourir les rues de Londres – bien trop nombreuses. Pourquoi ne pourrait-il pas y avoir un écriteau volant qui dirait « Ici se trouve Sebastian ! ». Ce serait vraiment trop demandé ? Je tourne en rond, boude, shoot dans le premier pigeon que je vois – le mot pigeon me rappelle trop Will – passe devant la même maison par la énième fois, frappe contre cette même maison, m'assoit pour bouder encore une fois, remarque que le sol est vraiment sale, me relève, frappe à nouveau contre la maison et ai soudainement la meilleure des idées. Ah mais je n'ai qu'à attendre Sebby chez lui, peut être même y est-il déjà ! Quelle sotte je fais ~

Je me hâte alors de rejoindre le manoir du morveux – là aussi, je peux me vanter de connaître le chemin par cœur – et arrive rapidement à l'énorme bâtisse. Bon alors établissons un plan d'attaque. Opter pour la face nord me ferait immédiatement remarquer, et je ne pourrai pas surprendre mon Sebby ainsi. Il vaut donc mieux que je me glisse par la face Sud – Mmmh, oui, c'est une excellente option, la face Sud. Bien mon commandant, lancement de la mission CPPSS : C'est Parti Pour Séduir Sebbas-Chan !

Je me faufile par une fenêtre du rez-de-chaussée pour arriver ... dans la cuisine. Oh, quelqu'un est là. Ah je le connais ! Il s'appelle Ba … dr … Bardroy ! C'est ça ? Oui, je sais que j'ai raison ! Et il me regarde quelque peu bizarrement. Ah oui, il ne me connait peut être que via ma forme humaine. Hum. Bon je ne vais pas m'embêter avec des explications aussi hasardeuses qu'inutiles, autant lui demander directement où est Sebbas-cha- AH ! D'où sort-il ce machin ? Une arme à feu ? Oh, ça sent pas vraiment bon, et je ne parle pas de l'odeur dégagée par l'étrange mixture reposant sur la table.

« Range ça je ne suis pas d'humeur à jouer. »

Bon il n'a pas vraiment l'air décidé de m'écouter et- Attendez … qu'est-ce qu'il veut dire par « Feu ! » ? AH MAIS IL A TIRÉ CET ESPÈCE DE TRIPLE BOUSE ! ARG ! L'explosion m'a décoiffée ! Je vais lui faire sa fête à ce minable ! J'attrape ma Death Scythe et fait vrombir le moteur. Ooow quelle douce musique à mes oreilles ~ Ah je crois que lui aussi se demande d'où je sors ça. Et bien tu veux vraiment savoir ? Je la sors de ton c-

Oh mais j'entends la douce musique de pas dans le couloir. J'éteins ma tronçonneuse et fonce vers la porte que j'ouvre en grand, apercevant alors l'être aimé. Ouais ! Il est là ! Il est venu juste pour moi, je le sais, je le sens ! Bon je ne pense pas avoir réellement réussi à le surprendre, mais au moins je peux le voir. Ni une ni deux, je prends mon élan et saute sur lui, les bras tendus dans l'espoir qu'il me réceptionne.

« Sebbas-chan ! Tu as enfin compris que tu ne pouvais pas te passer de moi, alors tu es venu me voir ? »

Certes, théoriques je suis venue lui … rendre visite. Mais il est venu de lui même jusqu'ici non ? Bon peut être bien que le bruit de l'explosion puis de ma tendre Death Scythe y a quelque peut joué, mais ce ne sont là que des détails.

« Si tu savais depuis combien de temps j'attends ce moment … Enfin … Justes tous les deux ! Nous avons tellement de choses à rattraper ~ ♥ »




Dernière édition par Grell Sutcliff le Lun 16 Juil - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Date d'inscription : 13/07/2012
Age : 27
Localisation : At the manor.

Identité
Race: Démon
Place dans la société: Majordome de la maison Phantomhive
Un contrat ? Avec qui ?: Ciel Phantomhive
avatar
Sebastian Michaelis
MessageSujet: Re: A tout cassé ! [PV : ♥ Sebbas-chan ♥ Willulu ♥]   Lun 16 Juil - 11:41

Sebastian n’avait rien à faire. Strictement rien à faire. Réparer les bêtises des trois empotés ? Il ne servait pas à ça. Dormir ? Et puis quoi encore ? Il ne se couchait jamais dans un lit, sauf en cas d’absolue nécéssité … Ok, les plaisirs charnels font partie des absolues nécessités. C’était un démon après tout. Un beau mec qui souriait bizarrement, avait l’air d’un chien à suivre si fidèlement son Maître, limite à lui lécher les pieds, mais un démon quand même.
Et un démon, ça a une libido assez développée.
Oui je vais cesser ces palabres, qui ne mèneront à rien. Sebastian, donc, le démon (c’était prévisible cette phrase, excusez-moi.), s’ennuyait. Son Bocchan était, pour une quelconque raison, parti chez sa future promise, et tout le monde savait que il n’y était pas le bienvenu.
La tante de Ciel le trouvant trèèèèès légerement négligé …
A ce souvenir, il eut un rictus quasiment méprisant. Lui ? Négligé ? Et le pape était sataniste …

Il secoua ensuite la tête. Non, il pouvait faire autre chose de sa journée que de superviser le monde entier … Par exemple…
Par exemple …
Ok, il n’avait aucun exemple sous la main, mais en quoi cela pouvait-il être important ? Il pouvait faire preuve de créativité et se laisser faire au gré d’une journée normale !
… Ca fait juste … Un an, deux ? Qu’il n’avait rien fait … Qu’il n’avait rien fait pour soi-même s’entend. La dernière chose avait été ce pacte accepté. Sinon, rien.
Que des ordres. Encore et toujours des ordres. Obéir, se plier, laisser la vie malmener son être, se couvrir du sang d’un autre sur un ordre, brûler le monde et lécher la cendre pour avoir un avant-goût d’une âme convoitée ! Oh, sur la lune, jurer son obéissance éternelle, jusqu’à la fin du monde et après même ! Le jurer, mentir un peu sur la durée, tout ça pour quoi ?
Pour la plus grande et la plus brillante des âmes. Pureté dans la noirceur, un sang noir glissant sur, sans jamais l’entacher …
Et Sebastian voulait être le premier à le souiller, souiller ce corps, voir enfin briller sous ses yeux le bleu de l’âme suprême qu’était celle de Ciel Phantomhive, son contractant …

Mais l’heure ne prêtait pas aux rêvasseries culinaires des Infernaux, sinon vous en auriez vite marre… Et l’envie de vous empêcher de lire la suite du rp ne fait pas partie de mes priorités.
Bref, Bref. Sebastian était planté depuis l’aube dans sa chambre, à se demander ce qu’il pourrait faire.
Statue de marbre, figée dans son ‘pyjama’ qu’il portait d’habitude, il semblait s’être endormi debout. Vous avez déjà vu un démon beau comme un dieu … Jugement personnel, désolé. Un BEAU Démon, torse nu dans sa chambre depuis qu’il y est entré, un simple pantalon de toile planté comme un piquet depuis … Longtemps ?

Non, je doute d’ailleurs que vous le voyiez un jour. Détaillons un peu l’endroit où il se tient. De dimension assez spacieuse, pour un domestique du moins, la chambre aux murs nus renferme plus d’un secret. Un lit simple, aux draps pour ainsi dire jamais défaits, recouvert de livres de Baudelaire, Poe et Rimbaud … Trois auteurs que le démoniaque majordome appréciait plus que tout. Des coupures de journaux sur les affaires récentes, griffonnées de son écriture si parfaite, en d’étranges symboles incompréhensibles par les humains.
Du démoniaque ?
Exactement. Une rose rouge, tache de couleur, reposait sur l’oreiller. Pourquoi ? Il n’en savait rien, mais il aimait l’odeur qui s’en dégageait. Le savez-vous ? Sebastian est légèrement désordonné dans sa chambre …
Mais très légèrement. Personne ne doit le savoir. Sur une chaise reposent ses vêtements pour la journée, et l’insigne de majordome-en-chef, dans un écrin gris, reposait, le soleil le faisant doucement luire.
Une dizaine de petits chatons se baladaient tranquillement sur le parquet usé, miaulant doucement, jouant sous le lit, ou se frottant doucement à Sebastian avec des têtes adorables …
Catophile, le Sebastian ? Non, juste sur les bords. (je néologiiiise ! J’aime néologiser, pardonnez-moi)

Un bruit, une déflagration plutôt, le tira enfin de sa léthargie. L’autre blond de cuisinier … Il ne pouvait donc pas faire UN repas correct sans foutre le feu à la cuisine, la faire exploser ? Apparemment non. Soupirant, il s’étira, félin.
Dangereux ? Peut-être, mais en ce cas, seulement pour le cuisinier … Rattrapant tout les chats dans ses bras, il les embrassa sur le … Front, nous allons dire. Ca vaut mieux … Et murmura, en les déposant dans leur armoire, pendant qu’ils lui miaulaient après.


« Je reviens vite … Restez cachés mes beautés … »

… Non, Sebby n’est pas gaga des chats (Il est Lady Gaga c’est différent. ), il les vénère seulement.
C’est totalement à l’opposé ! … Ok, pas tellement, mais c’est … Raah, c’est bon il est gaga. Il enfila ensuite, après les avoir fermés, une chemise noire, « fantaisie » qu’il se permettait étant seul, ne jugeant pas utile de la boutonner jusqu’à son cou, laissant une vue sur son torse … Non, pas parfait, pas parfait ! … Une légère cicatrice le déformait, invisible pourtant aux yeux des gens le croisant, car camouflée par le tissu de soie. Mettant ensuite un sous-vêtement, et son pantalon habituel, il se dirigea vers la cuisine, enfilant ses chaussures alors qu’il sortait de la chambre.
Légèrement décoiffé, et dans une tenue plus décontractée qu’à l’ordinaire, il poussa la porte de la salle d’où provenait l’odeur de cramé …
Et un bruit de tronconneuse.
Oh. My. Devil. Not. Him.
….
Et bah si. Un truc rouge sans description possible se jeta sur lui, bras tendus. D’un pas plus ou moins élégant, il s’écarta, le regardant s’écraser au sol comme une loque poisseuse de sang. Riant un court instant, il se reprit en entendant ses paroles … Toujours aussi dégoûtantes. Combien de fois devrait-il le lui dire ? Il n’était pas attiré par lui … Ou elle, si il tenait à être traité comme une dame qu’il n’était pas.
Soupirant, il s’appuya contre un mur, fit partir en courant Bard d’un regard (qui n’a pas peur des regards de Sebby ? ) et le fixa.


« Et la politesse, alors, Monsieur Sutcliff ? On ne vous l’a jamais apprise … De plus, Vous vous êtes introduit dans le manoir de mon maître, qui plus est lors d’une de ses absences … Je ne suis pas venu à vous.
Mais votre profil ressemble tout à fait à celui d’un gêneur potentiel, voir d’un voleur, donc … »


Il ne termina pas sa phrase, laissant le doute planer dans son sourire à la fois enjôleur et inquiétant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 130
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 24

Identité
Race:
Place dans la société:
Un contrat ? Avec qui ?:
avatar
William T. Spears
MessageSujet: Re: A tout cassé ! [PV : ♥ Sebbas-chan ♥ Willulu ♥]   Lun 16 Juil - 14:03

Généralement, j’aimais bien voir un pigeon arriver par la fenêtre de mon bureau. C’était toujours plaisant, sauf dans un seul cas. Ces volatiles, tout aussi intelligents que resplendissants étaient d’ailleurs toujours les bienvenus ici. Sauf un. Celui que la direction employait pour les affaires urgentes. Et bien évidemment, ce fut celui-là qui était venu me rendre visite aujourd’hui. J’ai hésité un instant à fermer la fenêtre et à faire semblant de rien mais il ne fallait pas le sous-estimer non plus. C’est donc un peu en râlant que je le laissai se poser sur mon bureau et prit le message qui m’était destiné. Qu’est-ce qu’on me voulait encore ? Une réunion ? Sans doute pas, une c’était déroulée il y a à peine deux jours.

…Que ? Ils me prenaient pour qui ? Allez superviser une mission qui n’était même pas donnée à ma division ? Il est pas écrit Baby-sitter sur mon front, merci. …Et en quoi ça consistait d’ailleurs ? Ooh génial, il fallait être à cinq pour s’occuper d’une misérable âme maintenant ? Non mais, ils osaient s’étonner qu’on manquait d’effectif ? Soit. Apparemment, des Démons avaient été signalés dans ses alentours et par conséquent, il fallait que quelqu’un de compétent soit présent au cas où ils pointeraient le nez. Et…Et je n’avais même pas le choix en fait, je devais m’y rendre dans même pas dix minutes. Pestant contre la Direction et leurs idées plus que bouseuses, je laissai le pigeon partir, non lui il n’avait pas droit à avoir de l’eau ni quoique ce soit à manger lui, tout en prenant ma Death Scythe qui était rangée un peu plus loin.

Heureusement, il ne me fallut même pas six minutes pour arriver à l’endroit prévu. Et certains étaient déjà là. …Bon d’accord un seul était déjà là, mais au moins lui aura plus de chance que les quatre autres de se faire bien voir de ses supérieurs. Soit. La mission commença et bien évidemment, aucun Démon à l’horizon. Dans un sens, encore heureux, dans un autre ce serait frustrant je me serais certainement bougé pour rien du tout. D’accord, j’ai servi à une chose au final. A empêcher deux des recrues de s’entretuer, vu qu’elles n’arrivaient pas à se décider sur qui faucherait la personne. …Maintenant je dois toutes les avoir sur le dos parce qu’ils m’embêtaient à perdre leur temps et que au final, c’est moi qui me suis occupé de tout. Quoi ? On m’a demandé de superviser, on ne m’a rien spécifié d’autre ! Il n’était pas marqué que c’était eux qui devaient faucher l’Humain !

Il y en a un qui a essayé de faire une remarque, mais il m’a suffi de lui lancer un regard noir pour que sa phrase reste coincée dans sa gorge et qu’il retourne bien gentiment à la Dispatch. Bon. Je devrais en faire de même moi maintenant. Avec un peu de chance, j’arriverai assez tôt pour que Grell ne remarque pas mon absence. Car il ne fait aucun doute qu’elle viendra dans mon bureau comme chaque matin. Il ne valait d’ailleurs mieux pas qu’elle tombe sur la porte fermée elle pourrait…Je ne sais pas moi…Passer devant moi dans Londres sans pour autant me remarquer. …Elle allait où là exactement ? J’hésitai à l’interpeller, mais…Elle était trop loin. Autant la suivre

Et essayer de la rattraper, je ne sais pas ce qu’elle a idée de faire. Sauf que j’avais un peu trop traîné pour me décider et que je ne la voyais déjà plus. …Bon alors, autant la suivre grâce à son odeur même si ça me prendra un peu plus de temps. Ce ne fut l’affaire que de quelques minutes. …C’était quoi ce manoir, qu’est-ce qu’elle y faisait ? Une mission ? …Non, ce bâtiment me rappelais quelque ch…C’était chez les Phantomhive. Et elle se trouvait en face du type le plus ignoble que puisse comporter la Terre, Michaelis. Dans la cuisine si ce que j’arrivais à voir par la fenêtre ouverte ne me trompait pas. Mon sourcil tiqua, alors que j’hésitais à rentrer à mon tour.

…Sérieusement, qui a cru que j’allais la laisser là-bas avec cette chose en passant tranquillement mon chemin comme si de rien n’était ? Traversant à grandes enjambées la distance qui me séparait du bâtiment – Et tant pis pour les fleurs que j’ai écrasé ; elles n’avaient cas pas être dans mon chemin et spécialement sous mes pieds- alors que Grell semblait vouloir lui sauter dessus, me faisant accélérer le pas. Sauf que le Démon ne la rattrapa pas, la laissant se prendre le sol. …C’est mieux comme ça en fait, je l’aurais tout simplement démonté sur place –ou du moins essayé- s’il l’avait touchée.

’- …Franchement.’

Lançais-je passablement énervé en entrant par la fenêtre, sans me préoccuper plus que ça de on intrusion sans doute intempestive. Je fais ce que je veux, ils n’ont rien à dire point final. Passant devant la chose sans nom, ne portant aucune attention sur elle pour le moment, je me penchai légèrement pour prendre la rousse par le col sans plus de ménagement, la remettant sur ses pieds et m’assurant qu’elle n’allait pas retomber avant de la lâcher. La toisant d’un air froid, sans pour autant arriver ni à chercher à cacher mon agacement.

’-Alors Miss Sutcliff, s’accorderait-on une pause à une heure si matinale ?’

Je n’allai pas plus loin, bien que l’envie de lui passer mon énervement sur elle était assez forte. Sauf que je ne le ferais pas avec le Démon juste à côté. Même si je ne suis absolument pas de bonne humeur, je ne vais pas non plus aller faire une scène de ménage juste à côté de lui. Cela ne lui ferait que trop plaisir. Remontant pour la énième fois mes lunettes, je me tournai légèrement vers le Démon, le regardant de haut bien que faisions pratiquement la même taille.

’-Oh vous êtes toujours là, vous.’

Bon en même temps il est un peu chez lui. Mais c’était une manière subtile de lui dire de se tirer de là et…Mais pourquoi je ne partais pas moi-même avec la rousse ? Ce serait nettement plus simple. La prenant par la main sans trop de ménagement, j’essayai de l’entrainer avec moi, vainement et je n’insistai pas, la lâchant en soupirant, n’ayant pas très envie de rester plus longtemps que ça en compagnie de l’autre là. M’arrangeant donc pour me mettre le plus loin possible de lui, autant que me le permettait la salle, je croisai résolument les bras.

’-Et si vous vous dépêchiez pour rejoindre la Dispatch, ce ne sera pas plus mal et pour vous et pour vos rapports.’

Lançais-je avant de me mettre à détailler la pièce dans laquelle je me trouvais et…qui n’était pas des plus propres, on aurait dit que quelqu’un venait de faire exploser quelque chose. Haussant un sourcil, je ne pus m’empêcher de faire une remarque, remontant mes lunettes par la même occasion, c’était plus fort que moi.

’- Franchement…Jamais nous ne tolèrerions une pièce dans un tel état dans nos bâtiments…’






My badge, and Mr Pigeon's badge : ...Thanks Sutcliff for your scribbles... Honestly.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 289
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 22

Identité
Race: Shinigami
Place dans la société: Département de la collecte
Un contrat ? Avec qui ?: Mariage avec Willu ~ ♥
avatar
Solushosha Malverb
MessageSujet: Re: A tout cassé ! [PV : ♥ Sebbas-chan ♥ Willulu ♥]   Lun 16 Juil - 16:06

M'écraser au sol n'est absolument pas grave du moment où j'ai pu effleurer mon Sebbas-chan ! Malheureusement, ce n'est pas arrivé. M'enfin j'ai pu sentir son parfum, c'est déjà un bon point ! Mais ça ne me donne qu'envie de faire plus ! Quoique ce serait trahir Will d'un côté … Mais c'est lui qui a commencé en me posant un lapin, alors il n'a plus son mot à dire. Pour le moment, je vais simplement profité de la présence de mon Diable de majordome ! Je me mets en position assise et le regarde avec les yeux remplis d'étoiles. Ooow j'aime quand il me regarde comme ça. C'est si … intense ! J'en perds la notion du temps … Je crois que je pourrai rester ici de longues durant. Si seulement il ne s'était pas obligé de m'appeler Monsieur Sutcliff. Je me relève d'un geste vif et lance mes longs cheveux en arrière, une main posée sur les hanches. Et bien quoi ? Qu'il ose dire que je ne suis pas féminine après ça !

« C'est Miss Sutcli- »

Mais je me coupe dans ma phrase en entendant la suite de la sienne. Moi ? Un gêneur ? Absolument pas, néanmoins un voleur … Je viens voler son cœur ! Même si je suis certaine de l'avoir déjà à moitié, après tout, il fait tout pour me rendre folle ! Rien que ce sourire, cette manière de me regarder me donnent envie de lui sauter dessus dans l'instant. Ooow je crois que je m'effondre sur moi même. Mes mains parcourent d'elles même mon corps, un sourire niais étire mes lèvres et mes paupières closes laissent libre court à mon imagination. Je l'imagine, lui et moi, guidés par nos seules passions, tout une nuit, torride …

Mais une chose me ramène brusquement à la réalité. William. Qu'est-ce qu'il fait là ? Je me relève et lui jette un regard noir. Je fais ce que je veux, il n'a pas à venir me voir alors que tout est de sa faute. Il commence avec des reproches ? Qu'il s'excuse avant tout ! Oh non, j'oubliais, il est bien trop fier pour cela. Oui, je suis légèrement énervée, mais j'ai l'impression qu'il surveille le moindre de mes mouvements, et ça ne me plait pas vraiment. Pas du tout. Et lorsqu'il me prend le bras pour m'emmener je ne sais où, je préfère tirer un coup sec et m'éloigner. Apparemment ça ne lui a pas trop plus parce qu'il reprend la parole. En me vouvoyant. Je n'avais pas vraiment aimé le ton qu'il avait employé précédemment, mais ça, ça me plaît encore moi. Et ça me blesse aussi. Parce qu'il n'a pas confiance en moi. Oui je suis allée voir Sebastian dans le but de me venger, néanmoins je n'avais rien prévu de bien grave, je voulais simplement m'amuser un peu ! Enfin maintenant je n'en suis plus si sûre, si ça a la capacité d'énerver William, je ferais n'importe quoi.

« Je ne suis pas si en retard que ça ! » Bon je mens, certes, mais le temps qu'il fasse l'aller retours pour aller vérifier, j'aurais bien trouvé un endroit où me cacher. « Alors je prends un jour de congé pour le moment ! Et puis vous tombez très mal, Monsieur Spears. »

Je m'approche de Sebby, juste assez près pour établir une certaine proximité, mais pas assez pour le laisser me repousser. C'est que je sais y faire moi, j'ai de l'expérience ! Je frissonne rien qu'en repensant au regard qu'il m'avait jeté tout à l'heure et ne peux pas m'empêcher de sourire.

« Nous allions tout juste passer aux choses sérieuses, n'est-ce pas, Seb-bas-chan ? » A chaque syllabe je m'approche un peu plus de lui avant de me reculer brusquement en poussant un « Kyaaaaa, c'est si excitant ! ~ ♥ »

Je passe délibérément devant William sans lui jeter le moindre regard et ouvre le premier tiroir que je vois, le referme et m'adosse à lui, une jambe repliée contre le mur. Ma tête est légèrement penchée et je jette un regard aguicheur à Sebby quoi devrait suffire pour qu'il me saute dessus au moment même. Mais dans le doute, je vais même jusqu'à doucement caresser mon ventre de ma main droite.

« Il y a de quoi jouer à de nombreux jeux ici, tu ne voudrais pas me faire attendre plus longtemps n'est-ce pas ? »

J'ai vu qu'il y avait de la crème, du chocolat, du lait … Bref. Tout ce dont je puisse rêver. Et tout pour énerver William aussi. J'essaie de ne pas trop le regarder, mais je veux voir sa mine furieuse. Et bien quoi ? Il ne peut s'en prendre qu'à lui même ! S'il n'était pas venu, je ne serais pas allée jusque là. Et s'il était venu à ma rencontre plus tôt, c'est à dire dans son bureau, je ne serais même pas ici. Mais revenons en à notre cher Sebby. Il ne va tout de même pas refuser une proposition si tentante ? Je serais extrêmement vexée ! Ça voudrait dire que même mon charme – pourtant qualifiable d'irrésistible, vous le savez bien – le laisserait de marbre, et je ne peux pas le croire ! Enfin je ne veux pas non plus qu'il saute sur moi comme une bête sauvage, après tout c'est ce self contrôle, cette froideur qui m'a séduite. De plus, je sais bien qu'il aime ce genre de jeux, alors ma proposition sera forcément acceptée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Date d'inscription : 13/07/2012
Age : 27
Localisation : At the manor.

Identité
Race: Démon
Place dans la société: Majordome de la maison Phantomhive
Un contrat ? Avec qui ?: Ciel Phantomhive
avatar
Sebastian Michaelis
MessageSujet: Re: A tout cassé ! [PV : ♥ Sebbas-chan ♥ Willulu ♥]   Lun 16 Juil - 19:35

Bon, analysons la situation. Un shinigami, ça passe, c’est simple à maîtriser. C’est comme un chien, ça ne sert à rien, c’est puant (pour un démon), et c’est horriblement énervant, mais on PEUT s’en débarrasser.
Deux shinigamis, c’est problématique, ça fait excrémenter (pour rester dans le registre du poli) et on peut pas s’en débarrasser …
Surtout quand il s’agit de William T. Spears et Grell Sutcliff, alias les deux dieux de la mort les plus énervants et … Même si Sebastian avait honte de l’avouer, dangereux.
Le démon ne se faisait pas d’illusions. Il savait que jamais, ô grand jamais, il ne pourrait vaincre les deux.
Alors il opta pour la diplomatie …
Mais comment être diplomatique quand on n’est vêtu que de vêtements vous faisant passer pour un Don Juan en chemise noire (ou un violeur psychopate, ou un clown pédobear, la liste est longue … ), Mystère … ?

Il pouvait toujours essayer, au pire il lui restait la technique « jesuisunbourrinetLadyGagaenchemiseetavecuntrucentrelesjambes » ! … Pas sûr que a marche, et puis une tronçonneuse et un truc-que-c’est-pas-beau-et-que-on-sait-pas-ce-que-c’est dans le bide en même temps, c’est pas agréable …
Et sa lanterne cinématique pourrait livrer des secrets sur les Enfers qui lui aurait valu une seconde mort …. Oui, il remourrait, même mort. Cherchez pas la logique, il n’y en a pas. Se décollant de la porte, il la ferma avec soin, sans tourner le dos aux deux gêneurs, il vaut mieux ne JAMAIS leur tourner le dos, ou le truc(blablabla) allait se planter dans votre dos ou vos omoplates.
Ceci fait, il s’y ré-adossa, en se grandissant un peu. En l’apparence indifférent à ce qu’il voyait.

Grell se faisait en… guirlander ? Quelle aubaine, il pouvait prendre la fuite ! … Ok, ok, le grand Sebby ne prendrait jamais la fuite (et le truc rouge était bien trop près de l’issue de secours, sans compter l’autre shinigami collé à la seule fenêtre … ) de peur d’être coursé par des shinis en colère !
… Oui la véritable raison est qu’il était un majordome exemplaire, et non pas un lâche, comme certaines personnes qu’il ne citerait pas.
Croisant les bras, en fixant Spears d’un air qu’il voulait plus au moins indifférent, il laissa tomber d’un ton moqueur :


« Techniquement, vous êtes sur la propriété de mon Maître, Monsieur Spears … Alors oui je suis toujours là, et je compte y rester encore longtemps. »

Le « longtemps » impliquait principalement l’accomplissement de la vengeance de son contractant, et l’action qui comblerait, enfin, la fin dévorante qui l’habitait. Autant dire que, vu le nombre d’ennemis de la famille Phantomhive qui avait participé à cela, il en avait encore pour longtemps avant de se remplir la panse. Sebastian soupira un peu, quand Grell effectua une sorte de mouvement de yoyo, s’approchant de lui pour ensuite reculer plus vite. De peur qu’il le repousse ou le frappe ? Oui, c’était sans doute la raison.

Une minute … L’autre coincé qui avait manifestement recu une visite d’oiseau souvent – son complet étant déformé par une trace de serre sur l’épaule – v enait d’insulter la propreté de Sebastian et des lieux ?
Il répliqua, sans appel :

« Si Vôtre employée ici présente n’avait pas surgi comme un gêneur et fait peur au cuisinier, cet endroit serait totalement immaculé »

Que disait donc l’autre « gêneur », là ? Choses sérieuses ? Ah non, non non il ferait jamais rien avec lui, wooooh, faut pas pousser non plus … Caaaalme …. Respire Sebastian … Oh, mais attendez … Si, vu que voilà un bout de temps que le passage de Grell s’était fait de plus en plus rare, c’était pour rendre le monsieur pas beau ici présent jaloux ?
On sait jamais, hein … Rentrer dans leur jeu ? Plutôt mourir. Non, continuer à être eux-même, c’était bien ça … Oui très brillant, parfait même !

« choses sérieuses … ? »

Sebby se colla un peu plus contre la porte, et fit la chose la plus idiote au monde. Il regarda Grell. Et rougit. Un peu. Oui, à fort d’être privé de choses affriolantes, et Sebastian préférant nettement les beaux hommes (oui on a tous un coté Grell caché) aux catins des ruelles sombres. Et c’était ce qui manquait. Surtout ici, surtout venant de son Bocchan. Il ne pouvait décemment pas fantasmer sur son Bocchan. Donc il rougit un peu, juste assez pour que ce soit visible, se maudissant, et détourna le regard. Quand on est en manque, même un travesti rouge qui prend une pose aguichante peut vous émouvoir (ou vous faire pleurer de dépit, c’est selon~).

« Des jeux ? L’amour n’est pas un jeu … » … Mais jouons avec la patience de l’autre mister j’ai-un-balai-coincé-dans-les-fesses. « … C’est une chose que je pourrais vous … Inculquer, miss~ »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 130
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 24

Identité
Race:
Place dans la société:
Un contrat ? Avec qui ?:
avatar
William T. Spears
MessageSujet: Re: A tout cassé ! [PV : ♥ Sebbas-chan ♥ Willulu ♥]   Lun 16 Juil - 21:36

‘Techniquement vous êtes sur la propriété de mon maîîîîtreuh.’ Sans blague. J’avais pas remarqué, et si ça n’avait pas été le cas je ne me serai pas gêné de faire ‘accidentellement’ glisser ma Faux vers lui. Non mais il savait ce que je lui faisais de son techniquement à lui ? Rah. Même pas après deux secondes, il m’exaspérait déjà. Non je n’ai pas commencé. C’est de sa faute. Il n’avait pas à être chez lui quand je m’y introduisais. Point final. Continuant de le regarder de haut, je décidai de ne pas le lâcher du regard. Du moins pas tout de suite. Je ne baisserais certainement pas les yeux le premier. C’était inconcevable tout simplement. Oh oui, il allait le faire très certainement. Il en avait intérêt de toute façon.

’-Techniquement, il s’agissait d’une manière subtile, apparemment trop pour votre esprit, de vous inviter à sortir de cette pièce… Franchement…’

Et puis Grell reprend la parole. …Pas si en retard que ça ? Mais oui c’est ça. Elle n’était pas des plus convaincantes. Ceci dit, je ne pus m’empêcher de tiquer face au vouvoiement. Même si j’en avais fait de même, jamais encore elle ne m’avait appelé de la sorte. Sauf quand elle était passablement en colère. …Deux minutes d’où elle était en colère ? C’était plutôt à moi de l’être dans le cas présent. Je m’apprêtai à lui répondre sèchement, mais l’autre m’en empêcha, me coupant en prenant la parole à son tour. Oh c’est fin. C’est de ma faute maintenant si son machin n’est pas immaculé ? Bon d’accord sa cuisine.

’-Si vos employés ici non-présents évitaient de faire exploser la moitié de la pièce quand ils ont peur, cet endroit serait peut-être totalement immaculé. …Quoique non, rien que votre présence en elle-même suffit pour le souiller.’

Je lâchai un reniflement dédaigneux avant que la rousse ne reprenne la parole. …Passer aux choses sérieuses ? …Elle se fichait de moi ? Elle en avait tout intérêt. Rester calme. Rester calme et essayer d’analyser la situation. Pourquoi était-elle venue ici ? ..Certainement pour voir l’autre ordure. Serrant la main qui ne tenait pas la Faux, je la regardai passer devant moi, m’ignorant totalement. …Inspireeer, expiiiiirer et rester caaalme. Elle cherchait à me mettre en colère, c’était impossible autrement, elle me l’avait dit en plus que Michaelis ne représentait rien pour elle, qu’elle n’en attendait rien. Mais elle savait parfaitement bien ce qui m’agaçait au plus haut point. S’énerver ne lui ferait que trop plaisir. Mais dans un autre sens, je ne pouvais pas m’empêcher de les regarder d’un air noir, la jalousie avait son mot à dire et elle ne voulait pas se taire.

Sauf que je n’en voulais pas pour le moment, alors je la refoulai comme le reste des sentiments dont je n’avais que faire. Cette saleté m’empêchait de réfléchir correctement. Sauf que voir l’autre rougir et répondre qui plus est, ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Ma Faux glissa ‘accidentellement’ vers lui. Bien évidemment, et malheureusement, je ne pouvais pas le tuer maintenant, je dû me contenter de la planter à côté, abîmant le mur par la même occasion. …Quoi la pièce était déjà en désordre de toute façon.

’-Bas-les-pattes. ‘

Ramenant l’élagueur vers moi d’un geste, je vérifiai qu’il n’avait pas eu de dommage, avant de remonter mes lunettes. Même si l’envie de le laisser là était tentante, il ne ferait aucun doute que cela me donnerait trop envie de le lui enfoncer à la prochaine remarque qu’il ferait. Comment est-ce que lui pouvait-il bien lui apprendre ce qu’était l’amour ? …Et le premier qui rigole en me sortant que je ne suis pas mieux placé, va voir sa cinématique se raccourcir bizarrement. Lui c’était différent, c’était un Démon. Et un Démon ne pouvait pas aimer tout simplement.

’-Vous avez mieux à faire, comme par exemple remettre en ordre cette pièce. J’imagine que votre ‘maître’ ne serait pas très heureux de la retrouver dans cet état. …Et il faudrait boucher cet impact il est des plus déplaisants.’

Non c’est pas moi qui l’ai fait. Il était déjà là quand ma Death Scythe a percuté le mur et si personne de l’a vu à part moi c’est qu’ils ont tous besoin de lunettes. Lâchant à nouveau un ’Franchement…’ je me détournai de l’immondice, portant mon attention sur ma subordonné. …qu’elle arrête immédiatement de le regarder comme ça ou mes résolutions de rester calme et de ne pas commettre de meurtre vont s’envoler.

Marchant jusqu’à elle, faisant toujours attention de ne pas trop s’approcher de l’autre bien qu’il soit loin, je m’arrêtai à quelques centimètres, la regardant pendant un instant avec un air, non pas froid ni noir, mais blessé. J’avais espéré pouvoir lui faire confiance, réellement. Même si là, elle n’avait encore rien fait si ce n’était essayer de lui sauter dessus, ce regard aguicheur, ce…Caaaalme et non le rouleau de cuisine juste à côté n’est absolument pas intéressant et ce serait une mauvaise idée de frapper quelqu’un avec. Je secouai légèrement la tête, premièrement pour me remettre les idées en place et deuxièmement, pour reprendre un air indifférent avant…de l’embrasser durant quelques secondes

’-Je m’étais dit en finissant ma mission et en te voyant partir plus loin que tu n’aurais pas apprécié qu’une de nos ‘conditions ‘ ne soient pas respectée. Maintenant, si ma présence t’importune autant que ça, je t’en prie prends ton congé et reste ici, mais je te préviens qu’une certaine porte restera résolument fermée ce soir.’

C’est bieeen, j’ai réussis sans casser la moitié de ce qui se trouvait autour de moi. Cependant, j’avais beau essayer de prendre un air et un ton moqueur, comme si son choix m’importait peu…Je n’y arrivais pas. J’avais trop peur qu’elle choisisse de rester ici, qu’elle le fasse juste pour voir comment je réagirais. Pour s’amuser ? peut-être. Sauf que de mon côté, c’était tout sauf amusant. Me tournant légèrement, je continuai néanmoins de la regarder, m’étant juste assuré de la sorte à ne plus faire dos au potentiel ennemi, chose qui serait plus que ridicule de continuer à faire.






My badge, and Mr Pigeon's badge : ...Thanks Sutcliff for your scribbles... Honestly.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 289
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 22

Identité
Race: Shinigami
Place dans la société: Département de la collecte
Un contrat ? Avec qui ?: Mariage avec Willu ~ ♥
avatar
Solushosha Malverb
MessageSujet: Re: A tout cassé ! [PV : ♥ Sebbas-chan ♥ Willulu ♥]   Lun 16 Juil - 23:08

Je … Je rêve ? Sebbas-chan vient bel et bien de rougir ? Après tout ce temps, il finit par céder ? Je me sens … Je ne sais pas ! Je suis heureuse d'avoir finalement réussi, mais en même temps, je me sens un peu mal pour Will … Non. Il l'a cherché. De toute façon je n'irais pas plus loin que nécessaire, je veux juste lui faire comprendre qu'il n'a pas à faire ce qu'il veut en pensant que je me contenterai de le suivre. Je n'ai pas besoin de faire attention à lui pour le moment. Je fais un grand sourire à Sebby et amorce un pas en sa direction.

« Vraiment, sense- »

Je ne peux pas finir ma phrase, dérangée par le bruit du choc de la faux de William contre le mur. Apparemment, lui n'a pas envie que je l'oublie. Peine perdue, moi aussi je peux me montrer têtue et je ne tourne même pas la tête vers toi. Juste Sebby. En temps normal, je me serais sentie touchée par cette marque d'affection de sa part, cette jalousie qui le caractérise. Mais pas ici, pas maintenant. Pourtant je ne suis pas si rancunière que cela, je suis certaine que tout aurait pu finir de manière pacifique, au début. Je me serais excusée en assurant que je n'avais de toute façon rien essayé, ni espéré, de trop approfondis avec Sebastian, et après plusieurs excuses sincères, il m'aurait certainement pardonnée. Mais maintenant ce sera sans doute beaucoup plus difficile, parce qu'il m'a énervée, alors je lui rends la pareil, et ni lui ni moi ne sommes du genre à abandonner ce genre de 'guerre'.

« Comme un gamin … »

Je n'ai pas pu m'empêcher de le dire. Il n'a pas du m'entendre – enfin je ne suis sûre de rien – mais il est étrange de voir que si cette partie de son caractère a tendance à me séduire, là elle fait tout le contraire. Sa fierté m'horripile plus qu'autre chose. Mais je ne dois pas faire attention à lui. Je reporte mon regard sur mon Diable et ne remarque qu'à ce moment la tenue qu'il porte … ou plutôt ce qu'il ne porte pas et qui me laisse le plaisir de le dévorer du regard. Je devais vraiment avoir la tête ailleurs pour ne pas faire attention à cela – ou bien est-ce parce que je l'ai tellement imaginé ainsi que je n'ai pas pu différencier le vrai du faux ? Hum … Non. Lorsque je l'imagine, il est bien moins vêtu que cela. Bien, je parviens à me calmer en pouvant ainsi l'observer à ma guise. Il n'y a pas à dire, un corps aussi parfait a tout à le potentiel de me faire oublier le moindre de mes soucis !

Jusqu'à ce que je m'aperçoive que William s'est avancé vers moi. Je lui jette un regard noir et me prépare à m'extraire de sa poigne s'il lui prend encore l'envie de me tirer loin d'ici. Mais non. Il ne fait pas ça. Il m'embrasse. Qu'est-ce que …? N'était-il pas sensé être en colère ? Il aurait pu me frapper, me crier dessus ou je ne sais quoi, mais non, il m'embrasse ? Ah quoi il joue ? Le temps que je reprenne mes esprits, il s'est déjà éloigné et prends la parole.

Ca me blesse. Vraiment. Il aurait du penser à cela avant. Et je me fiche bien de cette condition, qu'il se la mette où je pense ! Oui, moi même je lui avais dis que je voulais un baiser matin et soir, mais ce qui m'énerve réellement, c'est qu'il n'était simplement pas là, que je l'ai attendu, et qu'il n'est toujours pas venu. Et je me rends alors compte que moi même, je n'ai pas respecté un autre de nos engagements. « Pas de fricotage, que ce soit l’un ou l’autre. » Mais je n'étais pas réellement entrain de courir après Sebastian, du moins au début ! Et puis la suite disait bien qu'il devait écouter mes explications. Or il ne l'a pas fait. Il est autant en tord que moi, il ne peut pas se permettre de me critiquer, alors qu'il ne me fasse pas passer pour la méchante ! Alors je ne réfléchis. Ma main part toute seule, la gifle ne tarde pas. J'ai les larmes aux yeux, je le sais. Je suis frustrée, blessée, perdue.

« Tu … Tu es horrible … »

Parce que je reste convaincue que je ne suis pas entièrement responsable. Lui aussi devrait faire un effort, et la façon dont il m'a embrassée, j'ai l'impression qu'il me dit adieu. Mais moi, ce n'est pas ce que j'ai voulu. Pourquoi est-ce que ça a autant dégénéré ? Tout ce que je souhaitais, c'était qu'il comprenne qu'il ne devait plus recommencer, mais à ce rythme, rien ne recommencera, car il n'y aura plus rien.

« Tu arrives et m'accuses sans rien savoir … Ce n'est pourtant pas de cette manière qu'il fallait agir ! Tu l'avais dis toi-même ! » Et cette fois je sais que je pleure pour de bon, alors je détourne la tête « Tu avais dis que tu serais là pour moi. » Et pourtant c'est à cause detoi que je suis dans cet état.

Je m'éloigne de quelque pas et me tourne vers l'autre occupant de la pièce, légèrement délaissé durant cet apparté, lui offrant un grand sourire. Au moins lui ne me trahira pas puisque je ne peux pas m'attendre à grand chose de la part d'un Démon.

« Ah, je suis désolée, ce n'est pas convenable pour une Lady de laisser voir ses larmes ! » Je m'essuie rapidement les yeux et reprends la parole. « Dis, tu me prépareras quelque chose rien que pour moi ? Pour me remonter le morale, s'il te plaît ! »

J'hésite entre une préparation d'origine culinaire, et celle d'une tout autre nature, mais il serait mal avisée de le mentionner maintenant, devant Will.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Date d'inscription : 13/07/2012
Age : 27
Localisation : At the manor.

Identité
Race: Démon
Place dans la société: Majordome de la maison Phantomhive
Un contrat ? Avec qui ?: Ciel Phantomhive
avatar
Sebastian Michaelis
MessageSujet: Re: A tout cassé ! [PV : ♥ Sebbas-chan ♥ Willulu ♥]   Mar 17 Juil - 11:43

… Non mais … Faire sortir Sebastian … Et puis quoi encore ? Il allait aller à la Dispatch’ et virer Spears de son bureau en prétextant que « la propreté et l’ordre parfait » sont des manières « subtiles de faire comprendre que malgré l’ordre ça pue les excréments et on voudrait tout nettoyer ».
Oui, même si jamais dans sa vie le démon n’irait dans le bureau de Spears, et encore moins dans celui de Grell (il tenait à sa virilité et à la virginité de ce corps – oui il n’avait toujours rien fait, c’est bien dommage pour lui – si parfait.) …. Il resta appuyé, quand le truc pas beau qu’on sait pas ce que c’est vint s’incruster dans le mur …
Oui, l’autre coincé venait d’abîmer le magnifique mur de son Maître.
Et Sebastian vénérant quasiment plus les murs qu’autre chose, mis à part les chats et les âmes pures, il venait de le mettre très très très en colère ! Ou alors … bah … Il pouvait espérer crever.

William, oui il l’appelait William même si il était totalement impossible qu’un jour il le dise en public, commença à s’approcher de Grell. Il n’en avait strictement rien à faire, mais bon, quand on lui disait bas les pattes, il n’y avait rien de mieux pour lui donner envie de prendre la chose en question. Dans quel sens ? A vous d’imaginer …
Cette phrase non plus ne devrait pas revenir aux oreilles de la chose rouge … M’enfin. Ils ne lui cria pas dessus, au contraire. Il l’écoute parler, semblant vouloir frapper le démon ou le mur – encore ? – avec le rouleau à pâtisserie propriété de Sebby (même que lorsque qu’on le touche sans sa permission, il se rebelle et vous frappe ! Ok, c’est juste une blague, mais le rouleau aurait la classe sinon …)

De quel droit parlait-il de son temps libre … Sebastian grimaça, et le fixa, pour toute réponse et accompagnement de ses mots :


« Je ne suis pas un de vos subordonnés, et évitez d’ainsi me donner des ordres sous-entendus. De plus, il faut bien dire que cet impact est votre impact. Il n’est en aucun cas provoqué par mes gestes.

Discrétion. Subtilité. … Oui, plus ou moins, hein … Il pesta dans sa langue maternelle, à voix basse, quand il remarqua une chose qui n’aurait pas dû arriver. Oui, mister balai-dans-les-féfesses avait un air … Blessé.
Blessé. C’était étonnant. Le baiser qui s’ensuivit sema le doute dans son esprit. Comment … ? Ils étaient ensemble ? Bon, Sebby, t’es très très c… abruti, c’était prévisible. Mais aucune proie, de cœur ou pour son estomac, ne lui avait jamais résisté.
Cela ne changerait pas encore. Grell n’en serait qu’une de plus, mais inutile de lui dire, évidemment.
Et la lady, comme elle se plait à se faire nommer, alors nommons-la Lady, éclate en sanglots…

Les shinigamis sont comme les humains. C’est fragile, faible, mentalement instable, ça peut servir de frigo et surtout on peut faire couler leur sang. Le sang des démons, ça pue, c’est pas beau et surtout … Bah c’est celui d’un démon. Et les démons, sauf ceux sous contrat, ils sont aux Enfers. Les autres mineurs ne servent à rien.
Il ferma ses yeux rubis. C'était classe, hein ? Très classe ... Tellement qu'il se serait presque pris à chantonner si il n'avait été lui. Alors juste sur ses lèvres transparaissait un rictus , mi ironique et mi froid. Tel qu'il était.
Sebastian entendit les paroles de Grell. L’exaspérant énergumène offrait à sa vie un peu de distraction. Non pas que Sebastian eût préféré rester sans rien faire, mais ... Le manque d'action de ces derniers jours le laissait quelque peu sur sa faim. Et il rouvrit rapidement les paupières, soupirant presque.

Il ne souhaitait pas faire du mal à Grell. D’une certaine manière la jeune … Personne commençait à lui être quasiment amicale. Bon, il ne lui dirait jamais. Mais il ne ressentait pas le besoin de le tuer comme avant. Tandis que la tête de Spears … Non, non, lui décidément il ne pourrait jamais le piffer. Il voulait, il se Devait de le faire souffrir. Il en avait envie en ce moment ... Il voulait qu'il comprenne. Qu'il ressente une douleur le transpercer de part en part, son coeur partir en morceaux, des lambeaux glacés et inutiles.

Alors maintenant, pour récupérer les larmes de Grell, l’empêcher de pleurer plus, alors qu’elle souriait en tentant de cacher ses larmes, il serait près à tout, pour faire enrager Mister balai.


« Nous verrons, miss. Tant que votre …Il grimaça … supérieur sera là, je doute qu’il veuille que je touche à une chose qui soit à moins de cinquante mètres de lui ...

Il sourit doucement, offrant pour la première fois, un véritable sourire à celle qui n’était pas réellement « une ». Mais cela, il n’avait rien à y dire. Lui-même, il y a un temps, avait eu une aventure avec une personne lui ressemblant….
ok c’était son contractant. Ok, c’était son ex mari/femme/époux(se). Ok il l’avait dévoré. Mais cela … C’était ses petits secrets. Dès le départ, il ne voulait pas tuer Grell. Si son Bocchan ne lui avait pas ordonné, d’ailleurs, il aurait peut-être même sympathisé avec lui.
Mais qui peut le savoir ? Le passé ne peut être changé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 130
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 24

Identité
Race:
Place dans la société:
Un contrat ? Avec qui ?:
avatar
William T. Spears
MessageSujet: Re: A tout cassé ! [PV : ♥ Sebbas-chan ♥ Willulu ♥]   Mar 17 Juil - 13:24

Pas un de mes subordonnés ? Encore heureux, sinon j’aurais demandé ma mutation illico presto. …Quoique non je n’aurais même pas perdu mon temps à demander, je serais allée dans une autre division de mon plein gré et ils auraient dû s’arranger autrement en me laissant loin de cette chose. Ou alors je me serais arrangé pour la virer de là le plus vite possible. Mais bon de toute façon, le jour où un Démon arrivera à la Dispatch sans être accompagné d’un Shinigami en ayant une bonne raison n’est pas encore arrivé. Loin de là et heureusement d’ailleurs. Et…Et il m’accusait ouvertement d’avoir abîmé son mur ? Non mais c’est impensable ! Si ce mur avait été un minimum intelligent, il aurait vu ma Faux aller vers lui et il se serait bougé s’il n’avait pas envie d’être blessé. Conclusion, soit il avait envie d’avoir mal, soit il avait été trop idiot pour faire quoi que ce soit. Et donc, premièrement s’il avait cet impact, ce n’était pas de ma faute et deuxièmement, ce n’était pas moi qui l’avait fait, je vous l’ai déjà dit, il s’y trouvait avant. Et personne ne me contredit, c’est comme ça. Tant pis si certain ne sont pas content.

’-Encore heureux que vous n’en faites pas partie, et ce n’était pas des ordres mais maintes idées qui seraient certainement nettement plus amusantes pour vous que de rester planté là. Et je ne vois pas de quel impact vous voulez parler, il était déjà présent lors de mon arrivée sur les lieux. …Franchement.’

Mais peu importe, cette histoire de mur est lassante, il ne comprend sans doute pas, ou ne veux pas comprendre, que je ne lâcherai pas prise et que non je ne dirai pas que cet impact est uniquement là à cause de mon humble personne. J’ai décidé que c’était pas moi qui l’avais fait, point final de la discussion. De toute façon, mon homologue est nettement plus intéressante. Je n’ai pas de temps à perdre avec des trucs venus tout droit de l’Enfer juste pour aller pourrir et manger des âmes. Quoiqu’il en soit, en voyant la main de la rousse se lever, je finis par me dire que je n’avais peut-être pas exactement dit ce qu’il fallait, même si je n’avais pas touché au rouleau de cuisine pour évacuer ma mauvaise humeur.

Je vis la main et n’esquissai aucun geste pour y échapper, à quoi bon de toute manière ? Ce n’était pas la fin du monde. Et essayer de la retenir n’aurait fait que la mettre plus en colère. Si me gifler pouvait la mettre de bonne humeur, qu’elle y aille, même si ce n’était absolument pas des plus plaisants et que je devais certainement avoir une trace maintenant. Oui, j’admettais que ça faisait mal mais pas aussi fort qu’une Faux qu’un apprenti ne sait pas manier et qui finit par vous l’envoyer dessus. Je restai de marbre, ne sachant de un pas comment réagir et de deux me voyant mal prendre la parole en me plaignant de cette gifle certainement méritée. Après tout, la jeune femme n’était pas du genre à le faire pour un oui ou pour un non. J’avais certainement fais un faux pas quelque part. Le tout était de trouver où.

Mais alors que j’y réfléchissais, elle me donna la réponse sur un plateau d’argent, et je continuais de rester de marbre bien qu’intérieurement tout semblait s’écrouler. Ou être sur le point de s’écrouler plutôt. ‘Tu es horrible.’ Cette phrase valait au moins cinquante gifles. Et je ne parle pas du ‘tu avais dit que tu serais là pour moi’. …A mieux y réfléchir, c’est vrai que c’était moi qui en plus avait dit d’écouter les explications de l’autre, chose que je n’avais absolument pas faite ici. En même temps, elle avait essayé de lui sauter dessus. Si j’osais faire entrer une des secrétaires dans mon bureau, je ne sais même pas comment elle réagirait. …Elle en voudrait à la secrétaire, et essayerait peut-être de la trucider, mais ne m’accuserait pas. Alors que moi je m’en étais directement pris à elle. Grosse différence.

Alors qu’elle s’éloignait, les larmes aux yeux, je me laissai légèrement aller en arrière, appuyant mon dos contre le mur, fixant celui d’en face. Pourquoi fallait-il que je me rende compte de cette boulette maintenant ? Et pas…Trois minutes avant pour éviter d’empirer la situation ? …Parce que je n’ai pas les yeux en face des trous lorsqu’il s’agit de tout ce qui touche aux relations humaines et qu’un hamster serait encore plus doué que moi pour se faire des mais parce que lui au moins il est mignon et il fait juste chier son monde le soir à courir dans sa roue qui fait plein de bruit. Il ne se prend pas pour le centre du monde et évite de l’ouvrir à la moindre occasion pour faire une remarque déplaisante. ‘Tu es horrible’.

Sans m’en rendre vraiment compte, je me laissai glisser contre le mur, jusqu’à me retrouver complètement assis, les jambes légèrement repliées. ‘Tu avais dit que tu serais là pour moi.’ Je baissai légèrement la tête. Oui je l’avais dit, et c’était toujours le cas. Sauf que là pour le coup, j’avais sans doute fait le contraire. Merlin, pourquoi tout ne pouvait pas être simple ? Pourquoi il pouvait pas y avoir un panneau ou une feuille qui me dirait ce qu’il faut faire ? Rah. Je détestais avoir l’impression d’être paumé dans n’importe quelle situation.

’-Mph…’

Par simple réflexe, je plaçai ma main devant ma bouche, sentant les coins de mes lèvres tressaillir, tout en essayant de faire le moins de bruit possible. Je n’avais absolument pas suivi ce qu’avaient dit les deux autres à vrai dire, trop occupé dans mes pensées, et je n’avais pas tellement envie d’attirer l’attention non plus. J’hésitai un instant à me tourner de façon à ce que je ne leur présente que mon dos, mais ce serait encore plus louche. Il reste alors qu’une seule solution. Se calmer.

’- Franchement… Quel crétin je f…’

…Autant s’arrêter avant de s’insulter tout haut alors que généralement je ne le fais même pas intérieurement. Mais même si j’aurais voulu finir la phrase, je n’aurais sans doute pas su. J’essayai tant bien que mal de réprimer…un fou-rire. Si c’est possible. La seule raison pour laquelle personne ne pouvait prétendre l’avoir vu est bien simple. Je lui le seul à pouvoir me faire rire. Oui cette phrase fait incompris, reclus de la société, égocentrique, ce que vous voulez mais je m’en contre-fiche. Une main toujours devant mes lèvres, n’ayant pas spécialement envie que les autres voient mon sourire, de l’autre je me tenais le ventre, ainsi que ma Faux, essayant toujours de me calmer.

Impossible. Ce fou-rire silencieux était tenace, il n’avait pas l’air de vouloir partir. Mais c’était…Si ridicule. Qu’est-ce qui était si ridicule ? Moi, j’étais en train de me morfondre sur une histoire de cœur. Comme si un jour ce genre de chose allait pouvoir me faire déprimer. Si la rousse décidait de rester auprès du Démon, j’aurai certes envie de les tuer tous les deux, et de tout faire pour leur rendre la vie impossible, mais jamais je ne me laisserais abattre par ça. Ni par des paroles bien que lourdes de sens. Soit. Inspirant un grand coup, je réussi au moins à arrêter le fou-rire. Mais si je sentais on ne peut mieux le sourire encore présent. Mais lui dire ‘Casse-toi !’ ne suffirait pas.

Me relevant – Yerk, comme j’avais fait pour pouvoir m’asseoir dans ce truc sans penser un instant à l’état de mon costume ? Un Démon foulait ce sol tous les jours !- je me mordis l’intérieur des joues, espérant une fois de plus me calmer complètement. Et ça fonctionna plus ou moins bien. Je daignai enfin rabaisser ma main, même si les coins de mes lèvres devaient toujours être légèrement relevés. Aller, reprends-toi. Reprends-toi et bouge tes fesses pour améliorer la situation au lieu de penser à ta personne. …Même si en essayant d’arranger la situation avec Grell au final, c’est quand même en partie bénéfique pour ma personne. Mais bon. Oh je sais quoi faire ! Même si la chose me prendra certainement pour un timbré, Grell, elle comprendra.

Je ressors sans rien dire par la fenêtre, de toute façon ils bloquaient la porte, fais trois pas dehors avant de re rentrer l’air de rien. Je m’arrête un instant, premièrement pour regarder la pièce et deuxièmement il fallait que je me décide à m’approcher du machin puant sur pattes. …Allez fais-le pour Grell. T’as réussi à la faire pleurer, tu vas la consoler même si pour ça tu dois te retrouver plus proche que prévu d’un Démon. Franchement …Qu’est-ce qu’il ne fallait pas faire. Commençant à marcher vers elle, je m’arrête à quelques mètres et m’incline légèrement devant elle. Allez, ça ne me coûtera strictement rien de le dire. Je n’ai pas encore entendu ses explications, si ça se trouve elle en a une valable et donc c’est par ma faute si on se retrouve là. Et même si ça m’écorche la bouche de le faire, il faut que je le fasse.

’-Le gros rustre tient à s’excuser.’

Ma voix est légèrement étouffée, mais le tout est parfaitement sincère. …C’était officiel, je haïssais m’excuser, admettre que je pouvais avoir tort et m’insulter. …Il n’y avait bien que pour elle que je le faisais, les autres, ils pouvaient toujours aller se faire voir. Rah quand même, faire les trois en une seule phrase, c’était encore plus horrible que de n’en faire qu’un seul. Bon, au départ j’avais eu l’intention de sortir et de rentrer comme si de rien était et de tout reprendre depuis le départ mais…Sans excuses ce serait peut-être mal passé, et autant mettre le maximum de chances de son côté. Je finis par me redresser, lançant un regard noir au passage au Démon un peu plus loin, je prends un objet d’une main –Non pas le rouleau à pâtisserie-, et tends mon poing fermé vers la main de la rousse, tout en me penchant légèrement vers elle, n’ayant pas vraiment envie que l’autre nous entende. Et posant l’objet dans sa main, je pris doucement la parole

’-Je viens comme qui dirait de…perdre mon double de clefs. Si tu le trouves et que ça te chantes, tu n’auras cas entrer et…Par la même occasion, si tu as quelque chose à me dire ou à expliquer, je serai toute ouïe…’

Et maintenant, si ça foire, je suis dans une énorme bouse parce que je suis incapable de faire mieux. Il faut prier. Sauf que les Dieux -D’accord demi-Dieux- présents ici c’est moi et Grell et ce serait parfaitement stupide de nous prier. Tant pis. J’espère, voilà c’est mieux. Je lâchai ledit double de clefs dans sa main, avant de me reculer légèrement et de regarder le Démon toujours présent. …Essayons de ne pas l’insulter cette-fois ci ni de faire de remarques désobligeantes, ni de remarques tout court ni de…Bon d’accord c’est impossible, il faut que je lui sorte quelque chose.

’-Votre maître n’est pas avec vous ?’

…Avouez que ça aurait pu être nettement pire. Même si intérieurement je pensais fortement qu’il devait être tenu en laisse et pas laissé en liberté comme ça, lui donnant la liberté de sauter sur tout ce qu’il voulait. Mais pour une fois je me retins. C’est bien, je fais des progrès. Beaucoup de progrès. Même si oui je sais que la plupart des Shinigamis n’ont pas ce besoin de devoir insulter, faire enrager, etc les Démons et autres personnes sur leur passage. Mais justement. Je ne fais pas partie de la plupart des Shinigamis.






My badge, and Mr Pigeon's badge : ...Thanks Sutcliff for your scribbles... Honestly.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 289
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 22

Identité
Race: Shinigami
Place dans la société: Département de la collecte
Un contrat ? Avec qui ?: Mariage avec Willu ~ ♥
avatar
Solushosha Malverb
MessageSujet: Re: A tout cassé ! [PV : ♥ Sebbas-chan ♥ Willulu ♥]   Mar 17 Juil - 21:11

Il a dit « on verra », ce n'est donc pas un « non » définitive. Bien. Être avec lui va bien me relaxer. En fait je ne sais pas vraiment comment est-ce que je considère Sebastian. Il n'est pas un ami puisque je ne lui fais pas réellement confiance, mais je ne le déteste pas non plus, et il ne m'est pas indifférent. Quant à l'amour … Hum non, je suis peut être attirée par son corps et sa froideur, mais ça s'arrête là. Enfin maintenant que je suis avec William, c'est différent … Ou pas. Parce qu'avec tout ce qu'il vient de se passer j'ai des doutes quant à l'avenir de notre relation. Est-ce qu'on va finir par rompre ? Je … je ne veux pas ! Peut être que je devrais arrêter de réagir comme ça alors, et m'excuser. Mais je ne peux pas, rien que penser que je pourrai avoir tord me reste en travers de la gorge. Et puis ma seule faute est d'avoir été trop entreprenante, mais c'était suite à sa faute à lui !

Et puis je l'entends soudainement rire. Pourquoi est-ce qu'il rit ? Il … Il se fiche de moi ? Il n'a fait que jouer avec moi depuis tout à l'heure ? Alors que j'étais sérieuse, j'ai marché – non, j'ai couru – dans son jeu ? J'y crois pas … Je suis furieuse ! Je me tourne vers lui d'un geste vif et fais un pas dans sa direction, bien déterminée à lui régler son compte, mais je l'entends alors prendre la parole. Que … Quoi ? Il riait de lui même ? Ma colère retombe aussi rapidement qu'elle est arrivée pour laisser place à l'incompréhension et la frustration d'avoir penser ça. Will n'est pas du genre à faire ce genre de choses, je devrais pourtant le savoir ! Je suis juste … Trop stupide.

Le voir dans cet état est légèrement inquiétant, parce que même si en temps normal voir Will rire serait signe de victoire – mon humour serait alors ça sa hauteur ! - là, c'est … effrayant. Je m'approche un peu de lui, au moins pour qu'il se relève, il n'est vraiment pas du genre à agir ainsi, mais il n'a apparemment pas besoin de mon aide car il se remet sur ses pieds … et sort. Hein ? Alors c'est tout ? Il se contente de partir, sans un mot ? Ca veut dire … que c'est fini pour de bon ? Je sens les larmes revenir à la charge. Les bras ballants, j'hésite entre me réfugier dans les bras de Sebby ou m'écrouler purement et simplement sur le sol. Si la première solution sera plus agréable, la deuxième est plus accessible, parce qu'elle m'évite de parcourir les deux mètres trente qui me sépare du Démon.

Mais alors que je commençais déjà à me morfondre, il … revient ? Qu'est-ce que …? J'avoue que sur le moment, je ne comprends pas vraiment. Il joue à un jeu ? Se prend pour un boomerang ? Un yoyo ? Quelqu'un a lancé une balle et il compte nous la rapporter ? C'est vers moi qu'il se dirige et … s'incline. Ah ce moment là, je finis enfin par comprendre que l'on recommence à zéro. Et je suis plus que d'accord pour cela. Pourquoi est-ce que je n'y ai pas moi-même pensé avant ? J'aurai du ! Ce n'était pas si difficile ! Et après je me vante d'être plus douée que lui niveau sentiments, et pourtant … Si je sais les identifier, je ne suis même pas capable de les gérer, je suis juste bonne à tout régler par la violence quand je suis énervée, et par la méchanceté dans les cas comme celui-ci.

« Non je n'aurai pas du réagir comme ça, j'aurai du te parler avant, c'est juste que ... »

Je n'ai pas le temps de trouver la fin de ma phrase, car je le vois me tendre que chose. Pas certaine de ce que ça va être, je tends néanmoins la main et attend de voir ce qu'il va arriver. Ses clefs. Il vient de me donner les clefs de son appartement. Et il me dit que je pourrais venir. Quand je veux. Donc il ne m'en veut plus ? Et moi, comment pourrais-je encore lui en vouloir ? Je reste bloquée quelques instants avant de finir par réaliser ce qu'il vient de se passer. Un énorme sourire étire mes lèvres et je saute au cou de Will, l'embrassant comme jamais avant de finir pas simplement l'étreindre.

« Je suis si contente Willuluuuuu ! »

Nouveau surnom tout juste trouvé pour une réconciliation comme celle là. 'Finalement, c'est parce que l'on se dispute que l'on peut apprécier les moments passés ensemble n'est-ce pas ?' … Oui bon d'accord j'ai entendu cette phrase quelque part et je ne fais que la répété, je ne suis pas capable de faire preuve de philosophie, merci de me le faire remarquer. Il n'empêche qu'en ce moment précis, je suis d'accord avec ça ! … Ouais non en fait on serait bien plus heureux sans dispute, parce qu'il me reste toujours un sentiment de culpabilité. Il faudra que je me fasse pardonner d'une quelconque manière. J'ai donc besoin de conseils. Mon choix se porte automatiquement sur une certaine personne. Immédiatement, je me tourne en direction du Démon et lui saute dessus pour lui murmure – mais si, je suis discrète … je suppose.

« Imagine tu es Willulu, tu préfèrerais quoi, une danse mortellement sensuelle ou … »

Hum, réfléchissons à ce qu'il pourrait y avoir d'autre. Je n'ai pas vraiment d'autres idées pour le moment. Enfin si je pourrai le surprendre en lui sautant sauvagement dessus au détours d'un couloir et l'entraîner dans la première salle en vue, mais je pense qu'il n'appréciera que moyennement.

« Ou un dîner au chandelles ? Qui se finira sous les draps. Evidemment »

Mais je ne devrais même pas avoir à le préciser. Je réfléchis quelque secondes, le menton dans la main, appuyée contre l'épaule de Sebby.

« Moui, la première solution est sans doute la meilleure. »

Ca ne fait aucun doute que j'ai raison. Bien. Il s'agit de mettre mon plan en place. De quoi j'aurai besoin ? D'une tenue aguicheuse – oh je la montrerai à Sebbas-chan, il me donnera son avis – une musique à dresser le soldat Ryan et peut être …

« Dis, tu n'aurais pas aussi une idée d'accessoires aussi ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Date d'inscription : 13/07/2012
Age : 27
Localisation : At the manor.

Identité
Race: Démon
Place dans la société: Majordome de la maison Phantomhive
Un contrat ? Avec qui ?: Ciel Phantomhive
avatar
Sebastian Michaelis
MessageSujet: Re: A tout cassé ! [PV : ♥ Sebbas-chan ♥ Willulu ♥]   Mer 18 Juil - 16:54

Ok, d’accord … C’était sa faute si les faux se prenaient des murs ? Non mais c’est quoi cette histoire encore … m’enfin, il se taira, hein. Les deux shinigamis étaient … Ridicules ? On pouvait en effet le dire. Car c’était ridicule d’ainsi se tourner autour, de se hurler dessus, de se faire du mal.
Un démon prônait la non-violence et l’amour ! Oui, c’était la chose la plus étrange qu’un jour vous pourrea trouver dans l’esprit de Sebastian. La seule chose qui n’en sortira jamais, même sur un ordre sec de son maître. Il les regarda, appuyé contre cette porte, avec la nette impression de faire un peu plus tapisserie à chaque fois.
Mais bon, c’est pas tellement beau une tapisserie sur un mur, alors bah il était …
Une porte sur une porte, ouais ! … Le shinigami qu’était Spears aurait plutôt dit une tâche, ou un parasite, ou un insecte ; en tout cas un truc nuisible ne servant guère à plus qu’à être éliminé.

Et croyez qui vous voulez, mais Sebastian ne voulait pas être éliminé. Il se contentait pourtant d’observer. Regarder d’un œil ennuyé la scène des deux petits pigeons amoureux ( :hap : ) pour trouver, en profondeur, dans leurs mouvements, leurs voix, des failles, des indices sur ce qui pourrait les abattre ! Trouver de quoi les tuer moralement, leur faire regretter d’être eux. Il remarqua alors un détail étrangement singulier. Très singulier, qui amena le démon à se demander si Spears n’était pas totalement bourré voir totalement drogué et incapable de réactions normales.
Non mais attendez, il venait quand même de Rire. Il partait même quasiment dans un fou rire, si on ne l’arrêtait pas, il risquait de se déchirer la peau du visage. Sérieusement, ce mec fait peur quand il se marre. M’enfin, c’était pas le problème, et Sebastian n’en avait rien à faire, Grell était un peu plus en larmes que prévu. Voilà que le drogué se calme comme il peut, et se relève comme si il avait une punaise plantée dans le c… postérieur. Pourquoi ? Ceci reste un grand mystère mystérieux que la mystériosité (nélogisatioooon ! ) ne permettait pas de résoudre …

Sebastian le regarda se barrer, et hésita une dizaine de centièmes de seconde entre sauter de joie en gueulant « yeaaaaah, l’autre taré se barre de ma cuisine par les slips de Satan je vais pouvoir tout nettoyer ! » et faire un câlin à Grell parce que tout le monde y s’aime dans la cuisine !
Ok, tout le monde s’aimait pas, et l’objet de l’amour de Sebastian était quand même assez loin de lui, pour le moment, mais bon on a au moins un couple qui se n’aime dans la cuisine ! Que c’est …
Gagatisé et écoeurant. Oui les retrouvailles, aux yeux du démon, c’était dégoûtant. Il ne supportait pas. Si l’amour était tout rose (caca, le rose …) et tout guimauve, encore, ça pouvait passer, si la rupture se clôturait sur un meurtre.

Car il n’avait pas eu le temps de lui proposer que déjà l’autre revenait, porteur d’excuses sonnant … Non, pas faux, mais tout du moins tristes. Et ça, ça donnait grandement envie à Sebastian de se foutre de lui. A se pencher vers le rouge et susurrer des paroles connues depuis l’invention des râteaux, des mauvais dragueurs ou tout simplement de la technique du « nous sommes ensemble mais par crainte y faut pas qu’on voit que je te donne mes clés pour me faire pardonner et t’attirer subtilement chez moi, ouais car même si j’ai une tête de pas doué je suis pas totalement abruti ». La best technique ever.
Si un démon ne pouvait pas entendre une araignée qui se gratte le derrière à Madagascar. Ce qui fait que les mots de William ne passèrent pas du tout inapercu …

Et l’espèce de gros-calin-je-suis-heureux-mon-amour-et-tout-est-joyeux-au-bord-de-la-rivière-aux-poneys-roses non plus.


Oui, bon … Non mais attendez, après les retrouvailles écoeurantes, le shinigami écarlatement monochrome se mit en tête de sauter sur Sebastian en l’étouffant, pendant que son mari, si on pouvait lui donner ce nom au vu de leur relation, lui posait une question absolument ridicule.
Evidement que il n’était pas avec son maître, ses lunettes avaient besoin de nettoyage ou quoi ?
Calme, mon petit démon, calme calme sinon, tu risques de frapper l’autre qui s’accroche à toi en te caline.


« Je n’ai pas vraiment l’air d’un majordome en ce moment, ce qui prouve que non, il n’est pas ici. »

Bon, écoutons ce que continue de murmurer Grell. Il…. Bon d’accord, Elle, Elle, essaye de supposer que le … Sebastian, un des démons les plus grands et invoqués de l’univers ( chaque soir il ressentait le tiraillement familier qui le poussait à redevenir quelques instants celui qu’il était en vérité et à répondre à cet appel à travers le monde~) était comparable à … L’autre truc pas beau qu’était un shinigami et qui puait ? Non, c’était pas possible, tout simplement pas possible.
Calme, petit démon, écoute ce qu’elle dit.


« Vous répondez vous-même à votre question … Et je ne peux pas me mettre dans la peau d’une personne dont je ne connais pas du tout, même en étant un Infernal de mon rang. »
Il soupira, continuant de murmurer, quand elle se mit à lui causer d’accessoires.
Oui alors soyons clairs. Pour Sebastian, les accessoires, c’est du SM. Du moins, pour lui. Il pense qu’à ça. Heh, j’y peux rien moi, je suis qu’une pauvre voix OFF qui décrypte ce qu’il pense ! … Bon, il avait aussi quantité de lingerie qu’on pourrait dire affriolante, de quoi se déguiser en péripatéticienne repentie ou au contraire au summum de son activité … Mais qu’allez-vous chercher ? Bien sûr que non, Sebby ne les avait jamais mis !


« Accessoires ? J’aurais quelques idées en effet … »
Non, aucune idée perverse ne traversait son esprit, du moins elles ne mettaient pas Grell en scène.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 130
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 24

Identité
Race:
Place dans la société:
Un contrat ? Avec qui ?:
avatar
William T. Spears
MessageSujet: Re: A tout cassé ! [PV : ♥ Sebbas-chan ♥ Willulu ♥]   Sam 11 Aoû - 14:09

…Willulu, c’est quoi cette nouvelle invention maintenant ? Non mais si j’ai fait plus d’un effort pour qu’elle ne m’en veuille plus, ou en tout cas m’en veuille moins, ce n’est pas pour me retrouver affublé d’un autre surnom…Encore plus moche que les autres. Déjà que j’aime pas les surnoms. Non mais franchement, William, ce n’est pas si long que ça à prononcer ! Et puis s’ils sont pas contents, ils peuvent toujours m’appeler Mr Spears, c’est plus court et ça me conviens parfaitement. ..Et en plus ce Willulu il est aussi long que William à prononcer. Le tout maintenant est de le lui faire remarquer sans pour autant la vexer. Ou alors le lui dire directement, il est certain que si j’essaye de faire ne serait-ce qu’une tentative de tact, elle tomberait à l’eau directement.

…Ah parce que le truc puant au bout de la salle là pensait qu’il ressemblait à un majordome de temps à autre ? Franchement ce serait plutôt à lui de porter des verres. Et qu’il crève pour que je lui passe les miennes, les pauvres elles n’ont rien fait pour mériter un traitement pareil. Elles sont bien trop majestueuses et admirables pour lui. Rah mais qu’on m’explique pourquoi elle s’acharne à lui sauter dessus aussi ! Franchement , elle pourrait au moins faire un effort et s’empêcher de le faire au moins quand je suis juste à côté ! Il m’énerve, il m’énerve, il m’énerve, il m’énerve, il m’énerve, il m’énerve, il m’énerve, il m’énerve, il m’énerve, il m’énerve, il m’énerve, il m’énerve, il m’énerve, il m’énerve, il m’énerve, il m’énerve, il m’énerve, il m’énerve, il m’énerve, il m’énerve.

Quelqu’un n’aurait pas la merveilleuse idée d’aller publier là juste maintenant une nouvelle règle qui nous autorise à tous les exterminer sans distinction ? Ce serait une excellente idée. Tiens pour ça je ferais même des heures supplémentaires. Bon d’accord, c’est trop demander, mais alors que quelqu’un m’autorise à trucider le truc. Maintenant. …Y a même pas besoin de formulaire bleu, c’est quand même pas si compliqué ? J’ai compris, je vais devoir faire avec que ça me plaise ou non. Mais à la première chance qu’on me donne, je l’étripe. Sauf si un trou noir a la brillante idée de venir le gober entretemps. Ça m’éviterait de devoir me fatiguer pour lui et de lui porter plus d’attention que nécessaire. Ou qu’il retourne d’où il vient tout simplement, il ne manquera à personne. …Oui parce que en sachant qu’il ne me manquera pas et que je compte pour tout le monde, j’ai raison.

Ou alors qu’une nouvelle recrue absolument pas douée arrive à le tuer par mégarde. C’est aussi un bon plan. Soit, je vais l’ignorer complètement une nouvelle fois, ce sera plus facile. …Et au passage il faudrait peut-être que Grell apprenne à chuchoter correctement. Elle a pas l’air de se rendre vraiment compte que j’entends tout. Et que je suis à quelques mètres aussi. Elle pourrait me poser la question plutôt qu’à lui non ? A moins qu’elle ne veuille faire une surprise, mais dans ce cas-là c’est…Complètement loupé. Je lui fais remarquer ou non que je suis à trois mètres et que je ne suis pas encore sourd ?

Surtout que le truc là n’était pas non plus obligé de savoir tout ce qu’elle comptait faire. Cela ne le regardait absolument pas. D’accord, c’est elle qui le lui a un peu imposé et si ça se trouve il en a strictement rien à faire. …Pas tout à fait, il n’allait quand même pas non plus lui donner des idées ? Tch. Il est encore plus pitoyable que je ne pensais. SI c’est possible. Soit, j’ai autre chose à faire que de discuter tranquillement de ça, les rapports, bien que ce serait pratique, ils vont pas se remplir tout seul. Et puis même s’ils se remplissaient tout seul, ça ne serait jamais un aussi beau résultat que lorsque je le fait. Donc je serais quand même obligé de me dépêcher un minimum.


’-Grell, si tu essayes d’être discrète, je te conseille de parler un peu moins fort et ta présence me suffira amplement, quant à vous Michaelis, vous pouvez garder vos accessoires pour vous-même. Franchement …’

Je relevai mes lunettes, baissant légèrement la tête en me retenant de soupirer. La prochaine fois, je la laisse me râler dessus et attendrai d’être soit dans mon bureau soit dans mes appartements pour dire quoique ce soit. …Ok, je dis ça mais je parie que la prochaine fois que je la reverrai près d’ici je ne pourrai pas m’empêcher de venir quand même, rien que pour aller enquiquiner encore plus l’autre brol. …Si j’ai du temps bien sûr, on va pas non plus aller le faire passer maintenant avant une mission ou quoique ce soit dans le genre, faut pas rêver non plus.






My badge, and Mr Pigeon's badge : ...Thanks Sutcliff for your scribbles... Honestly.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 289
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 22

Identité
Race: Shinigami
Place dans la société: Département de la collecte
Un contrat ? Avec qui ?: Mariage avec Willu ~ ♥
avatar
Solushosha Malverb
MessageSujet: Re: A tout cassé ! [PV : ♥ Sebbas-chan ♥ Willulu ♥]   Sam 11 Aoû - 19:06

Owii, des accessoires ! Dites moi très cher le fond de votre pensée je ne doute point que je puisse parfaitement mettre en œuvre ce dont il retournera et je procurerai ainsi à mon Willulu plus de plaisir que s'il se trouvait en vacances sans aucun travail en retard, et moi à côté avec une jupe en feuille de palmier et des noix de coco en guise de soutient gorge ! Ooow je m'imagine la scène mais c'est magnifique ! Je l'emmènerai en vacances sur une île … Ah non, c'est lui qui doit m'y emmener. En guise de voyage de noces tiens. Bon je dois chercher un moyen de le convaincre alors. Je vais l'écrire avec de la crème fouettée dans son bureau, il sera obligé de le voir. Et il m'appellera pour nettoyer évidemment, alors je ferais une certaine proposition, il refusera ce qui me permettra d'enchaîner avec quelque chose du genre « Si tu veux pas ça alors je veux aller sur les îles Caraïbes ! » et il acceptera parce qu'en le faisant, il saura qu'il ne m'aura pas sur le dos pendant au moins deux jours.

Oow mais Willu est si attentionné envers moi ! « Ta seule présence me suffira amplement » … Non je pense que c'est qu'il est gêné en fait. Il faut que je trouve certaines choses. Est-ce qu'il aimerait me voir emballée dans du film plastique ? Avec une cerise en bouche ? Un bol de fraise à porté de main ? Une coupelle de chocolat ? Le chocolat étalé sur mon corps à moi ? Sans le plastique alors, sinon ça n'aura pas la même saveur. La meilleure technique serait évidemment de lui demander mais ce ne serait plus une surprise, et alors … Ce serait juste triste. AH ! Je sais ! Je vais faire un sondage àà la Dispatch. Excusez moi mais j'aimerai vous poser quelques questions. Premièrement, pensez-vous que Will est plutôt sauvage au lit, ou est-il aussi stricte que dans son travail ? Quel est la forme qui lui conviendrait le plus – pour un certain objet je parle bien - ? Oh la couleur aussi, c'est très important la couleur. Oui mais non je ne lui laisse pas vraiment le choix en fait. Je suis ouverte à un tas de choses, mais le rouge reste pour moi essentiel, il devra donc se plier à mes exigences. Après le lieu. Ce qui serait romantique serait le lieu de notre déclaration … Mais lorsqu'il s'agit des toilettes, je pense que l'on peut faire une exception à la règle. Quoique ce serait mortel ! Mais il ne voudra jamais, évidemment.

« Ne t'inquiète pas mon Will, je ne comptais pas lui emprunter ses accessoires, seulement les idées ! Après tout ce genre de choses ne se prêtent pas réellement. »

Comment ? Il ne voulait pas le dire dans ce sens là ? Ah bah tant pis. Trop tard, ce qui est dit est dit. Youhou je fais de la philosophie maintenant ! Peut être que Will m'aimera plus comme ça ! Bien essayons de paraître plus intelligente alors. Réfléchis ma fille, tu peux trouver. Je prends un ton sérieux et remonte mes lunettes à la Will.

« Tout va à point à qui sait attendre. »

Mais si ça a un rapport ! Ca a pour but de le rassurer sur le fait que je vais pas trop insister vu qu'il que tout va à poit à qui – enfin vous avez compris quoi – mais ça a pour seul but de l'embobiner puisque je ne compte pas vraiment attendre. Hum. Je ne suis pas vraiment claire je crois. Tant pis. Vous vous en contenterez. Nul ne peut peux me faire répéter la même phrase dans la foulée, excepté peut être Willu dans une situation particulière. Mais il ne s'agirait pas d'une phrase mais de trois lettres, toutes des voyelles, alignées en un certain ordre.

Enfin ce n'est pas tout ça mais je ne pourrais arriver à rien tant que Will sera là. Il faudrait que je retourne voir Sebby une autre fois, seule. Peut être pas demain quand même, ce serait légèrement méchant. Dans une semaine peut être. Je m'éloigne de lui, m'accroche au bras de mon Shinigami préféré, fais un clin d'œil en direction de mon Démon préféré et lui envoie un baiser volant.

« Fais moi une liste de tout ce qui te passe par la tête, je ferais le tris avec toi la prochaine fois ! Pour le moment je dois rentrer chez moi pou- » Je me stoppe dans ma phrase en me souvenant de la clef que je viens d'acquérir. « Chez nous pour mettre un peu de passion dans la déco ! »

Oui, je considère d'or et déjà que Willu et moi vivons ensemble. Mais si mais si c'est tout à fait ça. Je ne tolère aucune contradiction à mon raisonnement de toute façon. Après un dernier signe d'au revoir je tire Will à ma suite, serrant son bras contre moi, et imagine déjà qu'est-ce que je pourrais faire chez lui.

« Alors tu vois la lampe sur ton bureau ? Je pense qu'en mettant un voile rouge dessus, tout serait plus beau ! La lumière semblerait tamisée et de cette magnifique couleur qu'est le rouge ! Tu le ferais pour moi, n'est-ce pas Willulu ? »

J'offre mon plus beau regard de chien battu en me serrant un peu plus contre lui.

« En plus redécorer notre chez-nous me prendra du temps alors je n'aurais pas à revenir constamment sur un autre sujet … »

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A tout cassé ! [PV : ♥ Sebbas-chan ♥ Willulu ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A tout cassé ! [PV : ♥ Sebbas-chan ♥ Willulu ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Inaya Hershàan-Icelandic ~ Nouvelle assassine d'une beauté.. A tout cassée ~
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» Amis, envers et contre tout [ PV ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji-rpg :: ~ Autre ~ :: Campagne :: Forêt :: Manoir Phantomhive-