Rejoignez l'univers de Kuroshitsuji, toujours plus fou !
 

Partagez | .
 

 Parce que le sens de l'orientation peut être utile. [PV : Sebastian ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 71
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 24
Localisation : Tu vois le grand blond baraqué? Ben tu regardes à côté en baissant les yeux

Identité
Race: Shinigami
Place dans la société:
Un contrat ? Avec qui ?:
avatar
Alan Humphries
MessageSujet: Parce que le sens de l'orientation peut être utile. [PV : Sebastian ]   Dim 6 Jan - 10:59

Devais-je me réjouir ? Ou au contraire, prendre la mouche et faire une remarque à celui qui venait de me donner cette mission ? ….La première option était certainement la meilleure. Parce que premièrement, vu le nombre de fois où je peux sortir de la Dispatch, autant ne pas râler quand on me laisse voir le jour – seul j’entends bien-, cela ne ferait que leur donner l’envie de ne plus me faire ce plaisir par la suite. Deuxièmement, ce n’était pas non plus comme si j’allais être extrêmement convainquant, autant l’avouer, quand il s’agit de se faire entendre, ce n’est pas spécialement ce que je sais faire de mieux. Alors autant voir le côté positif de la chose et se rendre sur le terrain au lieu de traîner en plein milieu d’un couloir en fixant la feuille que l’on m’avait donnée quelques minutes auparavant.

En fait, ce qui m’énervait le plus dans l’histoire, c’était que la difficulté de ladite mission était…Était nulle. Voir même négative. Un quelconque Shinigami avait donc été prélever une âme, et fait tout ce qui allait avec mais avait oublié de vérifier si des personnes extérieures avaient vu la scène. …Qui vérifie minutieusement à chaque fois ? Je l’admets, je le fait mais je ne pense vraiment pas que ce soit le cas de tout le monde vu l’attitude de certains. Et s’il fallait à chaque fois que j’aille vérifier à leur place, je pense que je passerais mes journées dehors. Enfin, comme je me l’étais dit un peu plus tôt, autant voir le côté positif : celui que j’aille prendre l’air au lieu de rester dans mon bureau.

Même si maintenant, sur Terre ce n’est pas vraiment la ville que je préfère. A vrai dire, il n’y a pas grand-chose à y voir. Si ce n’est….Des Humains, des Humains et encore des Humains. Et parfois des Démons. Puis aussi des pavés, des constructions, des…Tout sauf de la nature. Parfois, de temps à autres on peut apercevoir un arbre ou l’autre, quelques brins d’herbes, quelques fleurs, mais aucun ne semble en très bon état, contrairement à ceux que l’on retrouve dans les campagnes et dans les forêts. C’est sans aucun doute pour ça que, après m’être rendu sur les lieux de la mission de mon collègue, je me dirigeai machinalement vers la forêt, sans vraiment regarder où je mettais les pieds.

De toute façon, je n’avais pas d’autres choses à faire. Pour ma part, les papiers qui m’avaient été confiés étaient remplis, il y avait extrêmement peu de chances pour que l’on me donne une autre mission et encore moins pour qu’elle soit dangereuse et ou excitante, et puis Eric, qui lui était en mission, ne reviendrait pas non plus pendant un bout de temps. Au pire, je pouvais toujours aller remplir quelques-uns de ses papiers, mais vu que j’avais pour une fois la possibilité d’aller dans la forêt, le choix était vite fait. Et puis ses papiers, je pourrais toujours les remplir après, ce n’était pas comme s’il allait soudainement les faire de lui-même je pense .

Profitant donc au plus de cette ‘promenade’, je m’arrêtai à plusieurs reprises soit pour regarder un des animaux qui passait, cueillir quelques fleurs, celles qui se trouvaient actuellement dans mon appartement étaient presque fanées, il fallait bien que je les remplace, ou tout simplement pour regarder le paysage, bien qu’il n’y ait pas grand-chose à voir si ce n’était des arbres. Mais peu importe, c’était la nature et c’était tout ce qui me plaisait. …Sauf que à force d’aller à droite et à gauche pour aller cueillir telle ou telle fleur, s’extasier devant tel ou tel animal et le suivre jusqu’à ce qu’il disparaisse complètement, ce qui devait arriver arriva : Je me retrouvai en territoire plus qu’inconnu.

J’étais sûr et certain de n’y avoir jamais mis les pieds, sinon j’aurais eu une vague impression de déjà vu, mais là…que dalle. C’était bel et bien la première fois que je me trouvais ici, sur ce che….allée ? Si il y avait une allée, c’était qu’une habitation ne devait pas être très loin. Je continuai donc, peut-être que quelqu’un pourrait me renseigner, et je ne tardai pas à me trouver devant un manoir plus qu’imposant. Hein hein. J’ose déjà à peine déranger un de mes collègues pendant ses pauses, je suis censé aller déranger je ne sais pas qui, qui allait plus que fortuné, dans son imposante masure tout ça pour quoi ? Pour demander mon chemin ? Si ça se trouve, je suis déjà dans sa propriété privée. …Et peut-être qu’il y a des chiens de gardes, bien que je n’entende strictement rien. Que faire ? Faire demi-tour en espérant retrouver de moi-même le chemin jusqu’à un endroit connu ? Ou attendre que quelqu’un sorte de là ? …Parce que non je ne tiens vraiment pas à les déranger.

Mais alors que je me posais toutes ses questions existentielles, un mouvement attira mon attention. Quelque chose avait bougé dans les herbes hautes. Visiblement, il s’agissait de quelque chose de petit, qui ne dépassait pas lesdites herbes. …Quelque chose de dangereux ? Même si c’était plus petit que moi –chose assez rare -, ce n’était pas pour ça que lui était faible pour autant. Fronçant légèrement les sourcils, je reculai légèrement avant de voir…un chaton sortir de là. …Chaton trop mignon, comme le reste des animaux à poils, plumes …tous les animaux en fait.

Il me fixa un instant avant de se diriger vers le portail en miaulant. …Peut-être qu’il y avait quelque chose d’intéressant là-bas ? Ou alors, peut-être que c’était chez lui ? Mais quoiqu’il en soit, il n’arriverait certainement pas à passer le portail fermé, qui était sans aucun doute trop lourd pour lui. Souriant légèrement, je m’abaissai pour le prendre doucement dans mes bras, enlevant un de mes gants pour pouvoir mieux le caresser, profitant de l’occasion qui se présentait à moi, avant de remettre ledit gant, et d’exercer une légère pression sur le portail, qui s’entrouvrit.

Je m’apprêtai à déposer le chat et repartir tranquillement pour chercher mon chemin, avant de voir en l’animal une occasion d’aller demander aux habitants du manoir par où est-ce que je pourrais regagner Londres facilement. Après tout, il semblait être à eux ce chaton, -bien que je n’en sache trop rien- , et si ils le voyaient revenir en se souvenant que le portail était fermé, ils penseraient peut-être qu’un voleur ou quelqu’un dans le genre était venu chez eux. Prenant donc une grande inspiration, et gardant le chat entre mes bras, je m’avançai vers la porte et toquai. …D’une manière plus que ridicule que personne ne dût entendre. Bien Alan. Tu vas certainement trouver ton chemin très vite si tu continues comme ça. Soupirant, je relevai la main et toquai une nouvelle fois, et de manière audible cette fois-ci.

J’attendis quelques instants, et on ne tarda pas à m’ouvrir. Un majordome sans doute. Sauf que, même si j’allais me faire une réflexion sur sa rapidité, je m’arrêtai en plein milieu, il y avait quelque chose de bien plus choquant dans cette personne. Premièrement ses yeux rouges. Mais passons, si ce n’était que ça, ce ne serait pas alarmant. L’odeur qui émanait de lui avait suffi à me faire reculer d’un pas. Odeur que je ne pouvais pas vraiment qualifier de familière, mais qui me laissait plutôt un âcre souvenir. Un Démon. D’une part un des ‘ennemis’ si je pouvais m’exprimer comme ça, des Shinigamis, et deuxièmement, c’était en partie à cause de l’un d’eux que j’avais contracté les E…que je Les avais contractées.

Soit, ce n’était pas dans mes habitudes de juger trop vite les gens, qu’il s’agisse de Démons ou non, bien que je n’apprécie pas très fort ces derniers, en ayant je l’admets plus peur qu’autre chose. Malgré ça, ce n’est pas pour cela que si jamais il commence les hostilités, je ne répliquerai pas. Mais bon, il n’avait encore rien fait, et si ça se trouvait, il n’avait pas encore remarqué ce que j’étais. …Aha, c’est sûr qu’un type en veston, aussi petit soit-il, avec des lunettes, des yeux bicolores et une odeur de mort sur lui, c’est tout à fait normal. Mais bon, avec un peu de chance, il n’avait pas encore tilté. …Ce qui m’étonnerait mais tant pis, autant lui demander quand même son chemin, peut-être que si je fais semblant de rien, il en fera de même non ?

‘-Erm…Je…Veuillez m’excusez de vous déranger mais j’ai…Trouvé ce chaton devant chez vous, il avait l’air de…De vouloir rentrer et d’être un peu perdu et je…je me suis dit qu’il était peut-être à v..Vous et vu que le portail était fermé, il ne pouvait pas…’

…Je suis toujours aussi doué pour ce qui est d’expliquer quelque chose et surtout de prendre la parole moi. Baissant légèrement les yeux, je les fermai quelques instants avant de prendre une grande inspiration. Autant dire que le fait de sentir un peu plus fort l’odeur du Démon n’arrangea pas beaucoup les choses.

’-Il ne pouvait pas entrer du coup je…voulais simplement vous le rendre, s’il vous appartient…’

Bon c’est déjà un peu mieux, bien que ce ne soit pas mirobolant non plus. Mais tant pis. Pour ce qui est du chemin, je demanderai plus tard, après tout, ça m’étonnerait qu’il me ferme tout de suite la porte au nez sans rien me répondre. …Enfin on ne sait jamais. Dans un sens ça m’arrangerait, je n’ai pas vraiment envie de rester des heures avec un Démon juste en face de moi. Quoiqu’il en soit, en attendant sa réponse, je relevai légèrement la tête, tenant toujours la boule de poil entre les bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Date d'inscription : 13/07/2012
Age : 27
Localisation : At the manor.

Identité
Race: Démon
Place dans la société: Majordome de la maison Phantomhive
Un contrat ? Avec qui ?: Ciel Phantomhive
avatar
Sebastian Michaelis
MessageSujet: Re: Parce que le sens de l'orientation peut être utile. [PV : Sebastian ]   Mer 9 Jan - 13:23

Foutue vie ... On aura beau dire ce qu'on veut, c'est pas simple de tous les jours se lever, manger, aller bosser, manger, se laver (éventuellement) et dormir ... Mais l'éternité, comparé à ça, qu'est-ce que c'est ? Une longue succession de moments, où l'on voit les autres vivre à notre place ... Un ennui maximum, aux allures de rêve, où l'on va jusqu'à souhaiter même que la mort puisse nous ravir, alors que toute autre créature sensiblement douée d'esprit la fuirait.
Trop de questions sans réponse, d'actions répétées pour une vie que l'on dit humaine et qui ne l'est pas. Un paravent, voilà la seule chose qui pourrait décrire la vie d'un majordome. Surtout quand on s'appelle Sebby. Enfin, Sebastian Michaelis, mais sebby quand même. En s'efforçant encore de vivre, après tout ce temps, s'efforce de goûter chaque instant dans sa longue peine, en sachant pertinemment que cette pénitence ne trouvera jamais de fin.

Et puis quand on est un majordome, qui jamais ne saura se soustraire à cette corvée, on a toujours du mal à savoir où s'arrête la plaisanterie et où commence les réels ordres. C'est à dire que si votre maître vous ordonne d'aller sauter d'un pont en tutu rose et en chantant une chanson que je ne citerai pas, eh bah vous le faites. Parce que soit vous n'avez pas pigé que c'était une plaisanterie et vous êtes totalement cons, soit vous avez simplement suivi à la lettre des ordres et êtes bien obéissant. Deux visions différentes d'une chose qui, somme toute, peut apparaître bien ordinaire.
Aussi, lorsque votre ... Employeur, vous ordonnait de rester ici 'comme un chien de garde' et de garder le manoir, vous ne pouviez qu'obéir. Et c'est précisément ce qui fait enrager Sebastian et le cloue au sol.
Un simple ordre.
Qui parvenait à tenir en laisse un des démons les plus puissants des Enfers. Ouais j'ai dit un. Y en a d'autres, malheureusement. Qui Eux, sont en liberté en donc infiniment plus dangereux. Mais bref, passons.

On se sent seul quand on est seul. Présent de vérité générale pour une constatation inutile. Vous me direz, vous lui direz que il n'est pas réellement seul, vu que il y a les trois autres ab... Domestiques, domestiques autour de lui ? Franchement, vous pouvez taper la discut' avec eux, vous ? Bah donnez moi votre secret car Sebastian ne peut pas y arriver. Divergence d'opinion ? Boarf, je crois que c'est juste dû au fait que ces gens-là ne sont pas issus du même niveau social, ni même du même monde, que le démon. Car même si il n'est que majordome pour l'instant, il occupe dans les Bas-Fonds des Enfers (oui, plein de majuscules, ça a pas trop trop trooop la classe ? ) une place plus qu'enviable. Oui il est noble, en gros.
Un majordome se doit d'être à la hauteur de son maître, après tout. Et se doit de n'avoir aucune faiblesse. Même lorsqu'on se retrouve totalement seul et paumé dans un immense manoir déjà impeccable, qu'on a rien à faire et que l'on a aidé à l'écriture de la majorité des livres présents dans la bibliothèque. Oui, les écrivains affectionnés par les Phantomhive ont une fâcheuse tendance à vendre leur âme au diable, profonde ironie ?

En ce jour, donc, le majordome de la maison Phantomhive s'ennuyait prodigieusement. Et s'inquiétait prodigieusement, aussi. Bon, ce n'est plus un secret pour personne, désormais (sauf peut-être encore pour son maître ....) mais il y a dans sa chambre une bonne trentaine de petits chatons toumignons toudoux tougentils qui ne demandent qu'à se faire poutouter et caliner et ... Bref, vous voyez le topo. Des petits chatons, quoi. Adorables, joueurs.
Le problème ? C'est que ce matin, l'un d'entre eux était sorti, sans doute pour aller saccager les fleurs ou faire on sait pas quoi, et n'était toujours pas revenu. Ce tout petit chaton était l'un des préférés du démon, qui arrivait à gagatiser durant une dizaine d'heures non-stop devant lui. C'est impossible, vous me dites ? Eh bah si. Et dès qu'il l'aura retrouvé, je vous jure qu'il vous en donnera la preuve, parole de voix Off qui n'est même pas payée pour faire la voix off. C'nnerie de vie, jvous dis.

Passer sa journée à déambuler dans un manoir vide, c'est inutile. Le quitter, pourtant, est indigne d'un butler. Alors que faire ? Cette question trottait dans la tête de Sebby depuis maintenant ... boarf, au moins trente-six secondes et vingt-neuf dixièmes, ce qui représente pour une éternité. Les démons ont d'ordinaire le sens des mesures, et du temps qui passe, bah pas luiiiii, c'couillon, hein ? Et puis, une idée, démoniaque (bdm) lui vint à l'esprit.
Le plan astral, simplement. Ou si vous voulez faire plus simple, l'endroit où se retrouvent emprisonnées les âmes des damnés, l'antichambre de l'Enfer après le purgatoire et toussa toussa. C'est gai hein ? Et techniquement, vu que ce n'était pas le même monde, il ne quittait pas le manoir ... Oui, se soustraire à un pacte et à un ordre, juste pour décompresser, est plus compliqué qu'il n'y paraît.

D'abord, faut courir dans tout le manoir pour chercher des bougies. Pas trop grandes, pas trop petites. De préférence de quinze ou seize centimètres, et idéalement de diamètre deux virgule sept centimètres aussi. La couleur aussi importe. Pour cet ... exercice, disons, il lui en faut des rouges, au mieux striées de sang séché, au pire simplement rouges. Bon, c'est pas qu'il est pressé, mais il se répugne quand même à verser de son sang sur ses bougies. Surtout vu comment son corps est fragile, sous cette apparence ... Pourtant, pour de l'optimal, il tracera le pentacle dans son propre liquide. J'entends par là son sang, allez pas vous imaginer un truc zarb.
Bougies allumées, au centre dudit pentacle, il se tient. Le sang gouttant encore de son poignet entaillé. En fermant les yeux, il entrouvrit les lèvres, laissant un mot les franchir. Un souffle froid fait voleter les pans de sa queue-de-pie totalement ridicule, et il se mord à sang. Ouvrir les yeux signifierait tout reprendre du début. Il ne peut se le permettre. Ses cheveux volent, alors que le vent prend de la vitesse, mini tornade au centre de ce monde, de cette pièce. Le pire, c'est que rien ne peut traduire celà, et personne ne peut non plus l'entendre. Drôle, non ?

Alors qu'il sent que, enfin, il va atteindre le passage du Styx, la part de lui encore au manoir, infime par de Sebastian, entend quelqu'un toquer. Ses yeux s'ouvrent. Pouf. Il est de retour sans être parti. Bon, sa seule consolation, c'est que il aura peut-être de la distraction avec cette personne, quelle qu'elle soit, à la porte ! ... je serais lui, je compterais pas trop dessus, tout de même. Sur un soupir, il réajuste sa tenue ayant malencontreusement glissée ... Ok, disons que le vent, n'est pas VRAIMENT un vrai vent. C 'est tout. Il sort de la pièce, et rejoint d'un pas trop rapide pour un humain l'entrée, une odeur de souffre refroidi brusquement flottant autour de lui.


Disons que trouver un shinigami devant sa porte ne le choque pas plus que ça. Pour une fois, c'est pas l'autre travelo écarlate à moitié hystérique qui tente par des moyens dignes des filles du Golden Cat de se le taper ... Ca rassure ! En plus, celui là a l'air tout mimi gentil et ... Et .... Et pas en bonne forme aussi. C'pas bon les heures supp'.
CHATOOOOOOOOON ! Oui, Sebastian a remarqué ça, en premier .... Et en second, il a remarqué que le petit truc mignon qui est un shinigami a du mal a parler. Ca doit être une victime de l'autre taré, c'pas possible autrement. Bon, allez, Sebby, soit sympa, fais un sourire du style je suis un gentil majordome qui n'a pas de problèmes avec les shinis du moment qu'ils n'essaient pas de me tuer ou de me violer ....


"Oh ... Merci. D'ordinaire, je Les laisse libres de leurs mouvements, mais Ciel est si jeune encore que il a dû s'égarer .... "

Quoi, le chat s'appelle comme son bocchanadoréqueiladore ? Mais bien sûr que non, voyons....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 71
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 24
Localisation : Tu vois le grand blond baraqué? Ben tu regardes à côté en baissant les yeux

Identité
Race: Shinigami
Place dans la société:
Un contrat ? Avec qui ?:
avatar
Alan Humphries
MessageSujet: Re: Parce que le sens de l'orientation peut être utile. [PV : Sebastian ]   Dim 13 Jan - 14:49

Bon, au moins c’était déjà une bonne chose, il n’avait pas essayé de me sauter dessus pour me faire je ne sais pas quoi après même pas deux secondes. A vrai dire, il n’avait pas vraiment l’air de vouloir me faire grand-chose pour le moment. Maintenant, peut-être que c’était un ordre de son maitre de ne tuer personne sans avoir d’abord su son nom et qui il était. …je ferais peut-être mieux de ne rien dire sur mon identité alors… Oui bon j’allais pas non plus me mettre à l’ignorer s’il me demandait quelque chose, ça ne pourrait que m’apporter des ennuis. Surtout avec un Démon, et c’était bien la dernière des choses dont j’avais envie pour le moment.

Déjà je n’aime pas spécialement me battre et puis, s’ils apprenaient que lors de ma sortie je m’étais confronté à un Démon, il se pourrait bien que cette sortie soit la dernière que je puisse faire. Et passer la fin de sa vie dans le parc qui entoure la Dispatch. ….Voilà quoi c’est absolument pas passionnant surtout lorsqu’on voit tous les autres aller en mission, et passer leur temps à l’étranger. Enfin, inutile de divaguer. La seule chose qui comptait pour le moment était d’arriver à ne pas déclencher de cataclysme avec le Démon juste en face

Démon que je n’avais encore jamais vu de ma vie, du moins sa tête ne me disait strictement rien. Pour ce que je sors, le peu de gens que je rencontre, et bien je retiens leur tête généralement. Et là, ni sa tête ni même le manoir ne me rappelait ne serait-ce que vaguement quelque chose. Tant mieux dans un sens, je préfère ça à tomber sur un Démon qui pour une raison quelconque me haïrait pour avoir fait je ne sais pas quoi quelques années ou siècles auparavant. Bien que je ne pense pas avoir fait beaucoup de choses offensantes envers eux.

Quoiqu’il en soit, j’avais toujours le chaton entre les bras, le laissant bouger à sa guise en faisant quand même attention à ce qu’il ne tombe pas. Même si c’est censé retomber sur ses pattes, je n’ai pas la moindre envie de tester. En plus, il n’y a aucune raison à ne pas vouloir le garder plus longtemps dans ses bras. Il est…Il est tout simplement adorable, et je ne parle même pas de ses miaulements ou de sa façon de regarder alternativement le sol, le Démon et moi-même. A vrai dire, on pourrait croire qu’il participait lui aussi à la conversation. En même temps, il en était le sujet principal.

Je lui grattai légèrement le haut de la tête, puis derrière les oreilles, et ne put m’empêcher de sourire en le voyant essayer d’attraper mes doigts tout en continuant de miauler. …Faudrait vraiment qu’un jour je demande si on ne pourrait pas avoir des chats dans nos appartements tiens. J’imagine que bon nombre de Faucheurs se fichent pas mal de ses bêtes, mais bon, y a déjà bien des pigeons. …Ah justement, ce serait problématique si les chats commençaient à venir mettre le bazar dans la volière. …Bah, pour ma part, il suffirait de le laisser dans mon appartement et que…Que je lui apprenne à me suivre partout et à obéir à mes ordres. …Autant prendre un chien, mais les chats c’est plus mignons, et plus indépendant. Je vois mal un chien rester tranquille dans mon bureau pendant que j’essaye de remplir des rapports.

’-Hn, il est tellement mignon ! J’aimerais bien en avoir mais…mais je pense que ce serait un peu problématique…’

Oui il suffit de parler d’un truc mignon, d’Eric, ou d’une fleur pour que je me mette à parler un tant soit peu normalement. C’est pas de ma faute, c’est pas comme si je le faisais exprès. Parce que sinon, cela ferait depuis longtemps que j’aurais arrêté de bégayer dès que je me trouvais près de quelqu’un que je connaissais pas de trop et qui m’adressait la parole. C’est légèrement lourd à la fin, et pour lui et pour moi. Surtout pour moi je pense. Lui, il n’a cas partir si ça lui chante alors que moi…Je peux difficilement le faire. Enfin, assez pensé, le chaton lui appartenait donc il serait peut-être temps d’arrêter de faire joujou avec lui et de le rendre. Plus à contre-cœur qu’autre chose, je le lui tendis, retenant de soupirer. Si j’avais pu, je l’aurai gardé nettement plus longtemps, je serais peut-être même resté des jours à le regarder faire. ….Et j’entends déjà ce que dirait Eric s’il voyait ça. Une nouvelle fois il ne se priverait pas de me comparer à une fille sans doute. Mais bon, ce n’était pas comme si ça me dérangeais tant que ça, sinon je lui aurais dit clairement d’arrêter. Même si c’est gênant, dans un sens ça me fait plaisir. Pourquoi ? Parce qu’après tout, lui aime les filles, alors s’il passe son temps à me comparer à elles, ça voudrait dire qu’il pourrait m’aimer non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Parce que le sens de l'orientation peut être utile. [PV : Sebastian ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parce que le sens de l'orientation peut être utile. [PV : Sebastian ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "J'ai jamais eu le sens de l'orientation." [Walter C. Burnes & Eskä Vowel]
» Entraînement d'orientation
» [Mission] Parce que ce que nous voulons ne peut être partager
» Ally et son splendide sens de l'orientation.
» presentation de Zalys

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji-rpg :: ~ Autre ~ :: Campagne :: Forêt :: Manoir Phantomhive-