Rejoignez l'univers de Kuroshitsuji, toujours plus fou !
 

Partagez | .
 

 ♒ Glubchanté de vvous connaître. [Pv : Ronyou *-*] ♒

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 2
Date d'inscription : 31/03/2013
avatar
Gygwyn Malverb
MessageSujet: ♒ Glubchanté de vvous connaître. [Pv : Ronyou *-*] ♒   Ven 5 Avr - 11:50

Puah. On a beau dire ce que l’on vveut, l’eau douce, c’est infect. Mais pas juste un tout petit peu infect, à la limite du supportable plutôt. Je me demande vvraiment comment tous ces gens font pour la boire. Du moins, c’est ce que j’ai pu apercevvoir de loin. Et rien que de les regarder de loin boire cette chose m’a suffi pour avvoir envvie de retourner dans les fins fonds de l’océan. S’il ne fallait pas leur montrer qui exactement avvait le pouvvoir, j’y serais bien resté moi près de mes mollusques de compagnies. Surtout que vvu leur capacité à comprendre que non les poissons non Démons avec des grandes dents ne sont pas gentils, je ne pense pas que seuls ils feront très long feu. Les pauvvres. Je penserai à les mettre dignement à côté des centaines des autres morts de façon toute aussi idiotes que celle-là.

BREF. Revvenons-en à nos anguilles. Vvu que je n’étais pas trop censés m’éloigner des autres, au lieu d’aller rechercher plus loin un endroit où j’aurais pu avvoir de l’eau salée où patauger tranquillement, j’avvais du me contenter de ce pauvre minable petite fleuvve pompeusement appelé Tamise. Oh, bien évvidement, j’y avvais été le soir. Tout simplement pour évviter que, dès que l’on croise quelqu’un, ce dernier soit fait un détour de 287584 kilomètre, soit demande pourquoi est ce que cette peau est grise. Qu’ils aillent tous vvoir dans la prochaine baleine qu’ils vvoient pour vvérifier si jamais Pinocchio n’y est pas.

Soit, j’étais sur le chemin du retour, bien tranquillement parce qu’il n’y avvait absolument aucune raison pour laquelle je me dépêcherais, essayant de repérer à tout hasard s’il n’y aurait pas des algues dans le coin. Parce que c’est bon les algues. Le premier qui dit le contraire, il se ramasse ma main palmée dans la figure. Heureusement pour moi, il semblait qu’il n’y en ait pas loin de là où je me trouvvais. Il me suffit d’une poignée de minutes pour trouvver où elles étaient. …Dans la Tamise. Je ne sais pas pourquoi exactement, mais y avvait un truc qui flottait, et qui avvait des algues sur lui. Et qu’est-ce qu’on fait dans ces cas-là ? On sort le machin de l’eau et on le laisse en plein milieu de la route pour pouvvoir manger ses algues tranquillement. Sauf que ce truc était nettement plus lourd que je ne l’aurais imaginé.

Et c’est après de noooombreuses tentativves que je réussis à le sortir, pour me rendre compte qu’en fait…bah il semblerait que ce soit l’un de ses nombreux humains. Yeurk. Qu’est-ce que ça fout avvec mes algues sur lui ? Bon il n’a pas l’air de bouger beaucoup, vvoir pas du tout, ce qui m’arrange parfaitement parce que je n’ai pas envvie de taper la causette avvec l’un d’eux. En fait, on dirait qu’il est mort. Et pour m’en assurer, vvasy que je te foute un de mes pieds dessus et t’écrase pour vvoir si tu réagis. Et étant donné qu’il n’a pas bougé d’un poil, j’en conclus qu’il n’est plus. Tant mieux, ça en fait un de moins. Moi en attendant, je m’assieds à côté et…et je sors ma superbe baguette. Non pas pour user de ma science, il ne le mérite absolument pas, mais simplement pour pouvvoir prendre les algues sans avvoir à le toucher directement.

Mais alors que j’étais tranquillement en train de manger, une odeur des plus désagréables s’insinua petit à petit près du fleuvve. Qu’était-ce ? J’en avvais absolument pas la moindre idée. Et même si je n’avvais pas spécialement envvie de savvoir ce que c’était, il fallait bien que j’attise ma curiosité, et soit prêt à me défendre au cas à où il y aurait un danger. Il ne s’agissait en tout cas pas d’un Démon ni d’un Humain, ce n’était pas la même odeur. Allez savvoir ce que c’était. Peut-être une poubelle qu’on aurait dévversée dans l’eau…SI JE TROUVVE LE COUPABLE QUI S’AMUSE A POLLUER MON HABITAT NATUREL JE LUI FAIS MANGER TOUTES SES ORDURES. Vvoir plus.

Sauf que ce ne fut pas une poubelle qui arrivva au gré des flots, ni même des déchets, mais…Mais un type qui avvait l’air plus ou moins normal. Je dis bien plus ou moins parce que là je vvois pas grand-chose dans le noir et je n’ai pas la moindre envvie de me fatiguer à essayer de mieux vvoir. Je dois déjà faire un gros effort pour essayer d’abandonner ma vision aquatique alors prt. Bon bah, on vva espérer qu’il passe son chemin, moi je continue mon repas. Sauf que…Bah qu’il resta planté là. Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs. C’est pas interdit de manger des algues sur la vvoie publique, si ? Bon on peut peut-être plus chicaner sur le fait que je suis en train de manger sur un corps mais re prt.

« -Schleuuuub ?! »

N’importe quelle créature aquatique serait partie face à cette question, surtout vvenant de ma personne. Bien que, elles sont nettement mieux élevvées que tout le monde sur terre, donc elles ne seraient jamais venues me déranger pendant que je mangeais. Non mais c’est pas parce qu’il est pas au courant que y avvait des personnes de haut rang dans l’océan qu’il peut se permettre de rester là à observver. …Ah, c’est vrai, si je lui parlais en anglais ça irait peut-être mieux aussi.

« Hrm. Vvous n’avvez rien d’autre à faire ? Erh, au passage je me permets de vvous dire que vous sentez bizarrement. Juste pour vvotre information. »

Qui sait, ça l’incitera peut-être à partir de savvoir ça. J’espère bien d’ailleurs, j’aimerais bien finir tranquillement mes algues. Et c’est pas avvec ça à côté de moi que ça vva avvancer très vvite.

« Par là je ne vveux pas insinuer que vvous puez mais…Si en fait, ça m’écœure même. »

Bah inutile de mentir hein. Je préfère dire les choses comme elles sont, ça ne sert strictement à rien de tourner autour du pot pendant des années lumières.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 200
Date d'inscription : 08/07/2012
Age : 24
Localisation : Toujours près de toi...

Identité
Race:
Place dans la société:
Un contrat ? Avec qui ?:
avatar
Ronald Knox
MessageSujet: Re: ♒ Glubchanté de vvous connaître. [Pv : Ronyou *-*] ♒   Ven 12 Avr - 0:55

« GYAAAAAAAAAAAAA !! »

Sept heure pétante dans la chambre du Shinigami Ronald Knox. Voici une heure bien tardive pour un réveil en sursaut, enfin bon. C'est juste malsain d'être réveillé par une vieille chose rouge qui est, juste techniquement son supérieur, cette même chose rouge est accompagnée d'une autre chose, mais toute noire et à son tour accompagnée d'une créature identifiée comme « mauvais présage pour tout bon shinigami qui se respectent » *respiration interne de l'auteur et du jeunot qui vient de prendre conscience de ce qui vient de se produire*. Essayant d'ignorer l'ignominie squatteuse de chambre, il se leva et partit sous la douche, sous le regard percent de son supérieur psychopathe qui n'en perdait jamais une miette, parce que même s'il préfère le grand dadet à côté de lui, on ne va pas se priver de la belle vue que peut lui offrir son subalterne. Un type qui regarde aux portes de la salle de bain d'un pauvre jeunot qui ne demande qu'à être en paix... c'est tout de même affligent... Ah ne vous en faite pas, il prit son temps et les deux zozios ne bougèrent pas d'un Yota comme si l'on avait malencontreusement appuyé sur la touche pause pendant la douche, même si dans le cas de Ronald il aurait préféré appuyer sur « arrêt ». Inutile de vous préciser qu'après quelques soupirs peu discrets et quelques remarques bien placée sur l'inutilité de la présence de son sempai rouge en ce lieu, bah il apprit avec toute la joie qu'il pouvait exprimer, qu'un boulot de dernière minute venait de faire surface aussi rapidement que l'urticaire avec ce que l'on ne peut supporter et ce spécialement pour lui.... quelle attention charmante.

Le type là, il voulait se la jouer Aquaman et il est teeeeeellement inutile qu'il a jugé intéressant de se jeter d'un pont et je ne sais quelle miracle il attendait. Bon techniquement il ne l'a pas encore fait, même si ça ne saurait tarder, ce pourquoi Ronald doit se bouger les miches et aller bosser. Et puis zut hein ! À quoi bon, ce type est inutile et est une nuisance à la société, laissons-le mourir en paix dans la Tamise... L'expression actuelle du jeunot reflétait parfaitement bien son état de penser en lisant son stupide cahier de la mort, le genre, regard de poisson crevé, cheveux encore ébouriffés puisque se coiffer est apparemment une tache bien difficile, sa bouche légèrement entrouverte parce qu'il venait encore une fois de soupirer avec relativement peu de grâce. Il lança un dernier regard très représentatif du « arretedemeregardersempaisinonjtarrachelesyeuxshuipasdhumeur », prit sa veste trop sombre à son goût et se dirigea vers le réfectoire histoire de prendre un croissant pour le moins répugnant, mais gratuit, pour se remplir la pense avant le boulot... un minimum quoi. Et puis... saluer d'une manière distinguer toutes les demoiselles ici présentes tout en se foutant la main dans sa crinière n'était que formalité habituelle avant de quitter la dispatch.

Ahhhh Londres... comme cette ville pouvait l'énerver en ce moment, à chaque fois qu'il y mettait les pieds, il voyait des cadavres, tous morts dans des situations bien plus atroces les unes que les autres. Zut quoi, l’Angleterre n'est-elle pas réputée pour être LE pays des gentlemans ? Laissez-le un peu s'amuser bon sang... Là, dans le cas présent, il se devait de faire quelques recherches parce que ses supérieurs aiment lui rendre la tâche encore plus difficile qu'elle ne l'était en lui indiquant comme lieu de mort : La Tamise. Super, merci avec ça il sera très avancé, ce n'est franchement pas comme si ce fleuve faisait trois cent quarante-six kilomètre de long.... Et avec tout le respect qu'il leur doit il va aller gentiment se recoucher parce que au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, il était légèrement en train de péter les plombs... naturellement cool, cela arrivait à tous le monde de se lever du pieds gauche, surtout en se levant du pied gauche forcé par des individus qui n'ont rien de « saint ». Il se lança donc dans une remarquable course à l'information passant dans de nombreux bars et aussi quelques cafés pour offrir un petit verre à quelques beautés anglaises... ne vous inquiétez pas c'est dans le cadre de l’enquête et je sais que vous n'en doutez pas, enfin bon il continua donc passant ensuite de marchants, questionnant des journalistes et allant même jusqu'à rendre visite à ces boulets de flicard inutile qui ne peuvent même pas faire face à un pauvre petit gamin de douze ans... bravo la jeunesse de nos jours est un peu précoce. Rien... même en utilisant la photo de son bouquin, personne ne le connaissait. Il avait envie de dormir et de manger et il était tard et il voulait rentrer chez lui et ne plus avoir de rapport à faire... ahhh la vie est dur vous ne trouvez pas ? …

Dépressif ? Naaaaan juste fatigué de ne rien foutre ou faire des choses inutiles. Bon tant pis le boulot il abandonne, rien à faire, voilà une lanterne cinématique que l'on ne retrouvera jamais à la bibliothèque. Il se rendit en titubant sur le bord de la Tamise, le seule endroit qui pouvait être paisible pour le moment, du moins si l'on omet le fait qu'une atroce odeur de poiscaille ruine le bon air marin qu'il aimait tant. Son odorat lui jouerai-t-il des tours ? … Parce que bon l'odeur de poiscaille décomposée était fortement présente et foutrement désagréable.... « -Schleuuuub ?! » Quezako ça ? Une nouvelle forme de salutation inventé par une bande de primates atrophiés ? Une insulte de très mauvais goût ? Ah bah sûrement que c'était ça... ce n'est qu'une supposition mais en entendant la suite de la phrase cela ne faisait plus aucun doute... Et puis quoi il puait, il se lavait correctement comme tout beau jeune homme qui se respecte...

« P'têtre que ça sentirait moins le phoque si tu n'étais pas confortablement installé sur ce corps en putréfaction... boulet... »

Cadavre ??? *petit coups d’œil sur son bouquin et nous avons droit à un magnifique WTF d'or accompagné d'un charmant hurlement de la part de notre cher Ronald qui se précipita sur la victime dégageant par la même occasion Fishman et sa... nourriture puis il secoua violemment le corps inerte.

« NAAAAN MEURT PAS T'ES PAS CENSE ETRE MORT !!! Pitié c'est moi qu'vais me faire démolir par mes supérieurs si t'es vraiment mort... NAN ! C'est eux qui m'ont mit ce lieu et cet horaire erroné, si l'un d'eux ose me dire quoi que ce soit j'le passe à la tondeuse, le massacre en milliers de petits morceaux j'en ferais un gaspacho et j'en prendrais UN PEU TOUS LES JOURS !! »

*respiration fortement exagérée du jeunot*, puis il lança un regard de vieux rassit en rogne parce que l'on a osé lui piquer son flan à lui en dessert.

« OY ! Le poisson sur pattes ! … Tu schlingues ! »

Puis il s'étala de tout son long sur le sol glaciale remplit d'algues humides, gardant la même expression que tantôt, ses lunettes mal mises... en fait, il joue au gamin braillard, et ça veut se faire passer pour adulte... Je constate qu'une seule chose avec ce comportement... L'âge est loin de faire un homme, même avec une centaine d’année il arrive à ressembler à poil de carotte et bouder comme lui ! Na !






Thanks sempai pour la signature <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

♒ Glubchanté de vvous connaître. [Pv : Ronyou *-*] ♒

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Et comment Evan se fit connaître
» Comment peux-tu te connaître si tu ne t'es jamais battu ? | shane
» » La vie est un jeu, dis moi à quoi tu joues on se connaîtras mieux ♪ v2.0
» [RP] Plus on voyage au loin, moins on se connaît
» Questions pour apprendre à mieux se connaître

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji-rpg :: ~ Londres ~ :: La Tamise :: Fleuve-